Régime paléo : retour à une alimentation saine et naturelle ?

Connaissez-vous le régime paléo ou régime paléolithique ? Le principe est de retrouver une alimentation proche de celle de nos ancêtres, les chasseurs-cueilleurs du Paléolithique. L’objectif étant de retrouver la forme, de perdre du poids et d’avoir une meilleure santé !

 

Les produits issus de l’agriculture en sont bannis aux bénéfices de produits naturels : légumes, fruits, oléagineux, légumineuses, protéines diverses, etc.

 

Quels sont les bienfaits et avantages du régime paléo ? Comment l’adopter ? Et surtout, pourquoi l’adopter ? Grâce à cet article, vous allez apprendre tout ce qu’il faut savoir sur le régime paléo !

 

La promesse : pourquoi le régime paléo ?

 

Pour commencer, j’aimerais répondre à quelques questions : pourquoi le régime paléo ? en quoi est-ce différent des autres régimes ?

 

régime paléo

 

La différence avec les régimes classiques

 

Le régime paléo est différent des autres régimes, car contrairement aux autres, la promesse de ce régime ne réside pas dans la privation ou la restriction. L’idée n’est pas de bannir des aliments juste pour retrouver une bonne ligne et perdre du ventre.

 

Non, la promesse réside dans un retour aux sources, à une alimentation ancestrale, qui va nous permettre de manger à satiété, de se faire plaisir avec des aliments sains et naturels tout en retrouvant la forme.

La perte de poids est donc au rendez-vous, mais elle se fait naturellement – elle n’est pas forcée par une restriction calorique, qui de toute façon n’est pas viable à long terme : votre métabolisme s’adaptant graduellement à cette restriction.

 

En savoir plus sur le métabolisme : Tout savoir sur le métabolisme et comment l’entretenir

 

Pourquoi le régime paléo est un régime naturel ?

 

Le principe du régime paléo repose sur le fait que nous ne mangeons pas “naturellement”. C’est à dire que notre alimentation actuelle ne respecte pas notre fonctionnement naturel et notre réalité biologique : car elle est constituée principalement d’aliments issus de l’agriculture ou de l’industrie agro-alimentaire, donc des produits transformés, raffinés ou industriels.

 

Les théoriciens de ce régime le considèrent alors avant tout comme un mode de vie : pratiquer le régime paléo revient à revenir à un mode de vie naturel. En nous alimentant comme nos ancêtres, nous retrouverons un fonctionnement naturel.

Ce régime se base sur de nombreuses études scientifiques qui montrent que notre corps n’a pas changé depuis le Paléolithique, ainsi nous ne nous sommes pas adaptés à la révolution alimentaire qu’a été l’agriculture, puis l’industrie agro-alimentaire. Notre corps n’est pas fait pour ces aliments transformés, il n’est pas capable de les traiter entièrement, ce qui engendre de nombreux problèmes de santés : prise de poids, fatigue chronique, cancers, diabètes, maladies cardio-vasculaires, dépressions, etc.

 

Le régime paléo est alors présenté comme la solution à ces problèmes : adopter une alimentation similaire aux chasseurs-cueilleurs du Paléolithique pour retrouver la forme et une bonne santé !

 

regime paleo

 

Les bienfaits du régime paléo et comment l’adopter !

 

Vous avez déjà eu un aperçu des bienfaits du régime paléo, je vous propose maintenant de les voir en détails :

 

Les bienfaits du régime paléo

 

Les études scientifiques menées sur le régime paléo et sur un retour à un mode fonctionnement naturel ont démontrés les bienfaits suivants :

  • Perte de poids rapide, constante et naturelle (3 à 5kgs par mois) pour les personnes en surpoids.
  • Elimination des graisses résistantes et des graisses viscérales (autour des organes) dangereuses pour la santé.
  • Diminution du stockage des graisses (car l’index glycémique des aliments paléo est bas), moins de crises d’hypoglycémie (la glycémie variant moins)
  • Diminution des risques de diabètes, de cancers et maladies cardio-vasculaires
  • Moins de risques inflammatoires (régime pauvre en sucre : moins de stress oxydatif)
  • Plus d’énergie et de concentration, moins de fatigue (digestion moins laborieuse, moins de déchets à traiter pour l’organisme)

 

Ces bienfaits ressortent des diverses études scientifiques sur le régime paléo, certaines étant plus creusées que d’autres, ainsi que de l’expérience de nombreux pratiquants.

Je vous invite à essayer, à écouter votre corps et à noter les changements : faire une expérience scientifique sur soi, en gros ! C’est la meilleure solution pour savoir si une alimentation ou une méthode est bonne et fonctionne sur nous.

 

paleo

 

Comment adopter le régime paléo et le tester ?

 

Pour adopter le régime paléo, rien de plus simple : il vous suffit de bannir les aliments et produits issus de l’agriculture ou de l’industrie.

 

Le régime paléo repose sur :

    • Des protéines, notamment d’origine animales : viandes, oeufs, poissons, fruits de mers, etc. L’objectif est de manger 10 à 35% de protéines par jour. Si possible provenant d’animaux ayant été nourris à l’herbe, la viande industrielle étant à bannir, ainsi que les poissons et œufs issus d’élevages industrielles.
    • Des bonnes graisses (oméga 3,graisses monoinsaturées et polyinsaturées) : les muscles des animaux nourris à l’herbe en contiennent beaucoup plus que les muscles des animaux nourris aux céréales (qui contiennent plus d’oméga 6 et acides gras saturés, à diminuer dans le régime paléo!).
    • Les noix et graines contiennent également des bonnes graisses, et sont à consommer également.
    • Des glucides à IG bas : légumes et fruits pauvres en sucre sont à consommer à profusion. Les fruits riches en sucre sont à consommer avec modération.
    • L’huile d’olive uniquement est tolérée
    • Quelques légumineuses et céréales “sauvages” : riz noir ou rouge sauvage, certaines lentilles, etc.
    • Le thé (vert notamment)

       

Sont donc bannis du régime paléo : les céréales, les produits laitiers, les autres huiles, le sucre raffiné, les produits industriels, les conserves, le café, l’alcool, etc.

 

Car il est pauvre en sucre, il s’apparente aux régimes low-carb ou aux régimes à IG bas. Il peut être considéré comme sans gluten.

 

perdre du ventre

 

Mon avis sur le régime paléo : expériences, mises en garde et limites !

 

Selon moi, la promesse dans l’ensemble est tenue. Ayant adopté ce régime paléo pendant longtemps, j’ai vu ma santé et ma forme s’améliorer progressivement !

C’est pourquoi je prône une alimentation ancestrale et que je conseille de la privilégier (Pourquoi privilégier l’alimentation ancestrale et vivante pour rester en forme ?).

 

Cependant, vous ne devez pas voir le régime paléo comme une restriction de votre alimentation : rien ne vous oblige à l’adopter 100% du temps. L’objectif de ce régime est de vous maintenir en bonne santé et d’avoir un fonctionnement naturel.

Si vous mangez 80 ou 90% du temps paléo, vous atteindrez cet objectif : le reste du temps vous pouvez vous accorder des “repas de triche” à base de produits transformés ou raffinés, mêmes les pires. Cela vous permettra de conserver une vie sociale épanouie ! Et aussi, de ne pas rentrer dans le pire des régimes : la restriction et la privation, qui mènent à la frustration ce qui risque de vous stresser et de nuire à votre bien-être.

Les excès ne sont pas négatifs s’ils restent des excès ponctuels : ils entretiennent votre métabolisme en rassurant votre cerveau !

 

Vous pouvez également vous accorder quelques aliments plus ou moins tolérés par le régime paléo et bons pour votre santé : certains aliments transformés ou raffinés ayant un IG bas par exemple (les bons glucides !). Selon vos objectifs et votre fonctionnement, supprimer totalement certains produits issus de l’agriculture peut s’avérer compliqué, cher ou inadapté. C’est la limite que j’ai observé et qui m’a fait réfléchir sur le régime paléo.

C’est aussi la mise en garde des médecins-diététiciens : le régime paléo peut entraîner des carences ! Il n’est pas forcément adapté à tous et c’est pourquoi il est important de s’écouter, et aussi de faire des excès ponctuels. Tester le régime paléo permet de mieux comprendre son organisme et son fonctionnement, de voir ce qui marche ou ne marche pas sur nous, et de pouvoir essayer des nouvelles choses au fur et à mesure : cela permet de s’éduquer et de faire des ajustements.

C’est pour ces raisons que j’ai créé ma propre pyramide alimentaire pour “avoir la forme”. Elle se base en partie sur ce régime et sur mon expérience personnelle : La nouvelle pyramide alimentaire pour avoir une bonne santé !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 commentaires sur “Régime paléo : retour à une alimentation saine et naturelle ?

  1. Merci Corentin

    Alors depuis mon dernier post, j’ai couplé l’écoute de mes sensations alimentaires et le comptage de mes calories. J’utilise Fitatu conçue en collab avec des diététiciens qui propose des recettes. Et bien j’ai réussi à perdre du poids tout en conservant les préceptes de l’alimentation paléo !

    Bonne journée.

    1. C’est super ! Merci de ton retour, je suis content que tu es réussi à coupler les deux pour des supers résultats. Je ne connaissais pas l’application, je vais aller jeter un coup d’œil à celle-ci. 😉
      Bonne journée.

  2. Article très interressant !
    La charge protéique n’es-elle pas trop élevée ?
    Essayes-tu de traker tes macro ?
    Merci pour ton retour

    1. Bonjour Thomas,

      Merci pour ton commentaire, les questions sont intéressantes. Pour les protéines et pour éviter les risques de maladies liées à la consommation de viande, je conseille de leur consacrer en moyenne un quart de notre assiette – et d’adapter en fonction des besoins de chacun. Ne pas dépasser 1/3 de protéines par jour au maximum, sinon cela peut entraîner des soucis à long terme. Idem ne pas descendre en dessous de 10% (1/10 de l’assiette disons) sinon cela peut provoquer des carences à long terme. Et varier les sources de protéines : différentes viandes, oeufs, poissons, légumineuses, certains céréales, etc. L’idée est d’avoir un régime varié et c’est ce que je reproche en partie au régime paléo : les pratiquants consomment trop de viandes/protéines, pas assez de glucides, car ils veulent limiter les fruits sucrés, bannir les céréales et féculents. Hors ils en existent des très bons selon moi : lentilles, riz basmati, riz complet, patates douces, etc. qui peuvent être consommés de temps en temps, et pour les plus sportifs par exemple. C’est pourquoi j’ai “adapté” mon régime paléo au fil du temps.

      Pour les macros, je ne les surveille pas vraiment. Je me fis à mon assiette et à ma faim, je trouve que c’est plus pratique : après l’effort, je mange énormément pour reconstruire, hors effort, je mange simplement à ma faim. Les résultats sont plus variables et plus longs qu’en trakant les macros, mais ne pas s’en préoccuper simplifie la vie et permet de se reconnecter à ses sensations/perceptions naturelles (comme la faim), selon mon expérience.

      Bonne journée, en espérant avoir bien répondu à tes questions ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.