Pourquoi privilégier l’alimentation ancestrale et vivante pour rester en forme ?

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’alimentation vivante et ancestrale ! C’est à dire de l’alimentation la plus adaptée pour l’être humain, celle qui va nous permettre de rester en pleine forme et d’avoir une bonne santé.

 

Qu’est-ce que c’est “une alimentation ancestrale et vivante” ?

 

Rassurez-vous, je ne vous parle pas de dégustations d’insectes frétillants ou d’aller croquer dans la vache du champ voisin, et encore moins d’aller chasser le mammouth laineux !

L’alimentation vivante et ancestrale consiste plutôt à se nourrir principalement avec des aliments sains et naturels, peu ou pas transformés (bruts), et qui étaient (facilement) disponibles pour nos ancêtres. Pas nos grand parents ou arrières grands parents, mais plutôt nos ancêtres chasseurs cueilleurs du Paléolithique.

Cette alimentation est aussi appelée “régime paléo” : c’est-à-dire un régime alimentaire basé sur les pratiques de nos ancêtres de cette époque-là.

 

L’alimentation vivante, elle, concerne les aliments dits “vivants” ou “bio-actifs”. Ils sont surtout des végétaux, donc des légumes, des fruits ou des oléagineux.

Mais manger de façon ancestrale implique aussi de pouvoir se nourrir avec certains féculents et produits céréaliers (comme la patate douce, le riz sauvage, les lentilles ..) mais aussi avec des produits d’origine animales (viandes, œufs, poissons, etc.). Mais cela n’est pas une obligation !

Si possible, ces aliments doivent être de bonne qualité : des produits bio, issus de la ferme, peu ou pas traités, ou dont vous êtes sur de la provenance.

 

Une petite liste de ces aliments vivants et ancestraux :

  • Tous les légumes frais : choux, carottes, poivrons, etc.
  • Les salades ou pousses vertes : épinards, mâche, etc.
  • Tous les fruits frais : tomates, kiwis, avocats, etc.
  • Tous les oléagineux, graines et noix (trempées et/ou germées) : amandes, noisettes, etc.
  • Les plantes sauvages comestibles : orties, pissenlits, etc.
  • Les boissons ou aliments lacto-fermentés (comme la choucroute non cuite)
  • Les poissons : saumon, truite, etc.
  • Les viandes de bonnes qualités
  • Les œufs bio
  • Certaines huiles, comme celle d’olive, de noix de coco, etc.

Aliments complémentaires tolérés :

  • Les féculents et produits céréaliers peu modifiés par l’Homme : patates douces, riz sauvage, lentilles corail, boulghour, etc.
  • Certains laitages ou fromages fermiers

 

Les aliments à éviter ou bannir :

  • Les aliments raffinés, transformés, industriels : sodas, gâteaux, pâtisseries, etc.
  • Les sucres : bonbons, sucres blancs, etc.
  • La majorité des céréales : les produits issus du blé et de sa farine, riz blanc, pains blancs, pâtes industrielles, etc.
  • La plupart des produits laitiers : lait industriel pasteurisé, fromages non fermiers, yaourts, beurre non fermier, etc.

 

manger vivant

 

Pourquoi privilégier cette alimentation  désormais ?

 

L’agriculture est apparue en 9 000 avant Jésus Christ. Depuis notre corps a très peu évolué sur les 11 000 dernières années, et encore moins depuis les 200 dernières et les débuts de la révolution industrielle et agro-alimentaire.

Notre organisme est donc toujours le même que celui du chasseur-cueilleur du Paléolithique, il a gardé les mêmes mécanismes, le même fonctionnement. En vous nourrissant comme nos fameux ancêtres de cette période, vous apporterez à votre corps les éléments dont il a vraiment besoin.

 

Donc quand vous vous nourrissez principalement de végétaux (aliments vivants) et d’aliments bruts, naturels et peu transformés, vous rentrez parfaitement dans cette alimentation “naturelle” de nos aïeux : une alimentation parfaitement adaptée pour nous !

Ces aliments, peu ou pas touchés par les procédés industriels, auront conservés l’ensemble de leurs nutriments, vitamines, minéraux et oligo-éléments ! En somme : leurs propriétés vertueuses.

 

régime paléo

 

Pour les aliments vivants, on parle aussi d’aliments “bio-actifs”, car ils nous confèrent force, vitalité et énergie. Ils favorisent la vie et nous permettent de constituer et reconstituer des réserves d’éléments vitaux pour notre corps !

Au contraire, les produits industriels et transformés sont “biocidiques” : ils tuent la vie !

Pourquoi ? Car les aliments vivants possèdent énormément d’enzymes – une enzyme est une protéine qui va accélérer les réactions chimiques dans l’organisme.

Selon le docteur Howell, renommé pour ses recherches sur les enzymes alimentaires, le niveau enzymatique chez une personne est un indicateur de sa bonne santé : plus il est élevé, plus la personne voit sa longévité et sa vitalité augmentée.

Quand un aliment a perdu ses enzymes (par procédés industriels, trop grande transformation ou cuisson), il devient biocidique : car le corps a besoin d’enzyme pour le digérer et l’assimiler. Ne trouvant pas d’enzymes dans l’aliment, il va devoir puiser dans ses réserves enzymatiques, ce qui est dangereux pour notre santé.

 

C’est pourquoi une alimentation ancestrale doit aussi être couplée avec une alimentation vivante : aux produits cuits (féculents, viandes ou légumes) nous devons ajouter des produits crus (légumes, fruits, oléagineux) !

 

Comment manger vivant et comme nos ancêtres ?

 

Premièrement, l’essentiel est que vous choisissiez des aliments qui ont été le moins possible transformé, modifié, conditionné, mais aussi ceux trop cuits ou remplis de conservateurs et autres exhausteur de gout chimiques. Autant d’éléments qui ne sont pas bons pour notre organisme et notre vitalité !

manger vivant

En gros, vous devez exclure la plupart et la grande majorité des produits présents dans nos fameux supermarchés ! Si vous en avez la possibilité financière et géographique, je ne peux que vous conseiller de vous tourner vers des fermes et marchés locaux, de privilégier la viande du boucher, etc..

 

 

 

Deuxièmement, vous n’êtes pas obligés de manger à 100% de manière ancestrale pour avoir de bons résultats et une parfaite santé. Si vous vous nourrissez à plus de 50% d’aliments naturels, bruts et peu transformés, vous aurez déjà fait un très grand pas et vous obtiendrez des résultats rapidement !

 

Troisièmement, essayez au maximum de manger des aliments vivants, c’est à dire des végétaux crus : comme des salades, des carottes râpées, etc. N’hésitez pas à manger à la fois des légumes ou féculents cuits, de la viande ou du poisson et à manger de la salade ou des légumes frais crus dans un même repas. Vous pouvez aussi privilégier des fruits frais crus et des oléagineux pour vos petits encas.

 

Rapidement, vous aurez atteint les 50% et plus d’alimentation ancestrale et vivante dans votre semaine nécessaires à une bonne santé toute l’année !

 

 

N’hésitez pas à me donner votre avis ou me poser des questions en commentaire !

Ensemble, vers une meilleure forme,

Corentin

 

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 commentaire sur “Pourquoi privilégier l’alimentation ancestrale et vivante pour rester en forme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *