Pourquoi nous devrions manger cru et manger vivant plus souvent ?

Bonjour à tous ! Dans cet article, je souhaiterais vous parler des excellents bienfaits des aliments crus, de pourquoi vous devez manger vivant plus souvent et aussi comment, pour respecter votre estomac et son fonctionnement.

Consommer des aliments vivants permet d’avoir une meilleure santé et d’être en meilleure forme, c’est à dire de perdre du poids, maintenir sa ligne et développer une bonne énergie.

 

manger vivant

 

Manger cru et manger vivant, c’est à dire ?

 

Pourquoi vous conseillez de manger plus d’aliments crus ? Et pourquoi “manger vivant” ? En fait, cela renvoie à un type d’alimentation, l’alimentation vivante, que je connecte à l’alimentation ancestrale.

Manger vivant, c’est consommer des aliments encore “en vie” ou “bio-actifs”, ils sont très nutritifs et excellents pour notre organisme, car ils apportent énormément de bienfaits dû fait de leur “vivacité” !

Alors je vous rassure, cela ne signifie pas que vous devez manger des petits animaux encore vivants ! Ce serait bien trop cruel et horrible.

 

Ces aliments vivants sont principalement des crudités, fruits et légumes non cuits, encore frais, ayant conservés toutes leurs propriétés et leurs enzymes. Mais ils concernent aussi les oléagineux ou fruits gras, le thé vert, etc.

Dans la liste, on retrouve donc :

  • Les légumes : carottes, salades, épinards, choux, brocolis, poivrons, aubergines, petits pois, haricots, asperges, oignons, concombres, ails, courgettes, etc.
  • Les fruits sucrés : bananes, kiwis, fraises, oranges, abricots, melons, pastèques, pêches, pamplemousses, framboises, mangues, ananas, kakis, tomates, etc.
  • Les fruits gras (ou oléagineux) : avocats, noix de cajou, noix, amandes, noisettes, noix de coco, noix de macadamia, olives, pistaches, etc.
  • Les jus de fruits et légumes frais (faits maisons si possible)
  • Le thé vert et les infusion

 

Tous les bienfaits à manger cru et vivant !

 

Notre corps a besoin de ces aliments vivants ou “bio-actifs” pour fonctionner au mieux. Ils nous apportent énormément de vitamines, de nutriments, minéraux, oligo-éléments, enzymes, etc… que la cuisson ou la transformation, même légères, peuvent dégrader ou détruire (à partir de 42 degrés, on commence à observer une destruction/dégradation des vitamines et enzymes).

 

Ils nous apportent aussi une énergie de haute qualité : ces produits sont moins caloriques et induisent une faible production d’insuline (ce qui est excellent pour maîtriser sa ligne et perdre du poids), mais l’énergie (mesurée par les calories) apportée est de meilleure qualité pour notre corps.

De plus, car ils sont encore pleins de vie, ils permettent de “vivifier” notre organisme, d’apporter de la vie dans notre corps et de nous rendre plus énergique, en meilleure santé et meilleure forme. Ils sont donc indispensables !

Sans ces apports en vitamines, nutriments et énergies, notre corps risque de tourner au ralenti et certains mécanismes seront affaiblis, voir perturbés, comme notre métabolisme par exemple (Tout savoir sur le métabolisme et comment l’entretenir).

 

manger cru

 

C’est pourquoi il est nécessaire d’augmenter la proportion d’aliments crus et vivants dans notre alimentation, pour obtenir tous leurs bienfaits. Quoiqu’en disent les médias et organismes officiels, les féculents ne doivent pas être à la base de notre alimentation.

Ils doivent même être réduits au maximum, ce sont des aliments pratiques ou économiques (et encore…), seuls quelques bons céréales et féculents sont bons pour la santé, les autres ne le sont pas. Vous pouvez même considérer tous les aliments industriels ou transformés (les dérivés du blé : pâtes blanches, pains blancs, etc. / riz blanc, par exemple) comme des aliments “morts”. Ils sont même “biocidiques”, c’est à dire qu’ils tuent la vie !

En effet, ils ne possèdent plus d’enzymes à cause de la  très haute cuisson, transformation ou industrialisation. Or, les enzymes sont nécessaires pour digérer et assimiler les aliments. N’en possédant pas, le corps va devoir utiliser ses réserves enzymatiques, ce qui est néfaste à notre santé et notre longévité !

Consommer des aliments vivants en grande quantité permet donc de préserver aussi ces réserves et de les reconstituer, mais aussi de bien digérer les aliments cuits ou mi-cuits que nous consommons à côté.

 

 

Alimentation vivante et crue : respecter et faire attention au fonctionnement de son estomac

 

 

Après toutes ces explications sur les bienfaits de  manger cru et vivant, passons à des conseils plus pratiques et à quelques avertissements.

Car, comme dans toute pratique et nouvelle habitude, il est important de respecter le fonctionnement et les spécificités de notre organisme. Il serait bien trop simple de vous dire : manger seulement des crudités, quelques protéines et quelques féculents à côté, et vous aller perdre du poids, retrouver une forme d’enfer et lancer des éclairs avec vos petites mains.

 

Notre estomac est comme une “marmite” dans laquelle les aliments qui arrivent seraient “cuits” à nouveau, et par ordre d’arrivée !

Les aliments crus, s’ils stagnent dans l’estomac, vont avoir tendance à fermenter ou à pourrir. Ils vont entraîner ballonnements, gaz et des réactions peu agréables (prise de poids, manque d’énergie, etc.) : l’inverse de ce que nous recherchons quand nous mangeons vivants.

 

De plus, car ils sont froids, ils vont demander à l’organisme de chauffer l’estomac pour enclencher le processus de digestion. Cela peut être positif, car elle va vous faire consommer de l’énergie, mais si c’est trop fréquent, cela peut également entraîner des réactions négatives. Car cette chaleur est produite par la rate et les reins, et quand ils sont sollicités trop fréquemment et trop longtemps, cela peut les épuiser et les abîmer. Surtout qu’une digestion longue peut ralentir voir empêcher l’assimilation des nutriments et enzymes.

Enfin, manger vivant est excellent pour notre santé. Mais cela ne suppose pas que les aliments cuits ne le sont pas aussi. C’est pourquoi je prône une alimentation “ancestrale” composée d’aliments crus et vivants (légumes, fruits, oléagineux), et d’aliments cuits (légumes, légumineuses, certains céréales, œufs, viandes et poissons), si possible de la meilleure qualité possible.

 

alimentation vivante

 

Car les solutions à ces soucis liés au froid et aux crudités sont simples :

  • Consommer les aliments crus et vivants en début de repas (salade, fruits, etc.)
  • Consommer les fruits en dehors des repas, laisser passer deux ou trois heures après votre repas par exemple
  • Continuer à manger des aliments cuits, après les crudités
  • Ne pas faire trop cuire ses aliments, les saisir et les laisser mi-cuit est une bonne option, garder le croquant !
  • Ne pas boire trop d’eau froide, surtout pendant et autour des repas 

 

Au final, nous retrouvons toujours le même état d’esprit : modération et équilibre. La tradition chinoise veut qu’il n’existe qu’une seule règle, celle du juste milieu et de l’équilibre. Les grecs parlent de rester dans la “mesure”.

 

Rien ne sert d’adopter totalement une alimentation vivante et crue, il suffit de consommer 30 à 50% d’aliments crus et de manger le reste cuit ou mi-cuit pour obtenir les bienfaits du manger vivant, les bienfaits du manger cuit, tout en préservant son organisme. Le plus important est de choisir des produits de bonnes qualité (bio et/ou locaux), peu ou pas transformés, et pas industriels.

 

Pour aller plus loin et en savoir plus, je vous propose de consulter cet article sur l’alimentation ancestrale et vivante : Pourquoi privilégier l’alimentation ancestrale et vivante pour rester en forme ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.