Pourquoi manger moins n’est pas la solution pour maigrir ?

Manger moins pour maigrir plus : c’est la formule qu’applique tout régime classique et restrictif, affichée ou non, car supprimer certains aliments est parfois une alternative pour juste réduire les calories (comme supprimer les graisses ou lipides…). Qui n’a jamais essayé ce genre de méthode pour perdre du poids ? J’ai fait aussi cette erreur avant de vraiment me renseigner et apprendre comment notre corps fonctionnait (et j’apprends encore !).


Cette phrase est dangereuse, car suivre ce précepte de la restriction c’est prendre le risque de ralentir nos résultats, nous affaiblir mentalement et physiquement, perturber notre cerveau et notre métabolisme.


Pour moi, les régimes restrictifs sont une énorme arnaque. La preuve, avec l’effet yo-yo bien connu : on perd du poids sur la balance, puis on reprend vite fait du gras après avoir terminé ce « régime ».

Si vous connaissez et fréquentez déjà ce blog, vous savez que je prône les changements d’alimentation à long terme : des modifications qui sont durables, viables, non-restrictives, que vous allez pouvoir tenir dans le temps, sans en souffrir, sans détruire votre métabolisme ou avoir à vous battre contre vos réflexes de survies. C’est pourquoi je défend une alimentation ancestrale, le jeûne intermittent et certains autres “modes de vie”.


Aujourd’hui, j’aimerais vous montrer que manger moins n’est pas la solution, mais aussi pourquoi les régimes restrictifs, classiques ou non, sont mauvais pour atteindre une super forme à long terme et pourquoi ils ne fonctionnement absolument pas.


régime

 

Manger moins pour maigrir ou perdre du poids : la fausse solution


Tous les régimes restrictifs fonctionnent sur le même modèle : manger moins pour perdre du poids ou du gras. Peu importe les variantes, tout leur concept tient dans le fait de réduire les calories, de réduire la quantité de certains produits, tout ça pour “maigrir”. C’est pour ça qu’on parle de restriction, car vous supprimez des aliments, mais surtout car vous devez manger moins.


Alors certes, ça paraît plutôt logique : quand on mange moins, on consomme moins de calories. Si on consomme moins de calories que ce que l’on a besoin dans la journée, il y a un déficit calorique et donc… nous sommes censés perdre du poids.

Cela nous amène à compter les calories, or ce n’est pas la solution (vous pouvez consulter cet article en complément : 3 règles pour être en forme et ne plus compter les calories).

 

Pourquoi ce n’est pas la solution ?

Car si le déficit calorique permet de perdre du poids, il n’y a pas que ça qui est en jeu. Le fonctionnement de notre corps est complexe, plus complexe qu’une simple soustraction.

Et c’est là où les régimes restrictifs deviennent inefficaces : si vous prenez en compte uniquement l’aspect “quantité ingérée”, vous allez vous tromper car vous vous heurtez à 4 risques ou problèmes :

 

Trop se priver engendre faim et frustration


En baissant subitement la quantité de calorie ingérée ou en supprimant trop d’aliments brutalement, vous risquez de créer un trop grand déficit calorique. Ce qui va provoquer une hausse du sentiment de faim, vous allez avoir faim en permanence et à terme, c’est elle qui va gagner. Vous ne pouvez pas lutter éternellement contre le sentiment de faim. Vous allez donc craquer sous le double effet de la faim et de la frustration (quand on se prive de certains aliments trop longtemps, trop rapidement, on ne crée que la frustration malsaine).

Résultat ? Vous allez trop manger, exploser votre compteur calorique, et reprendre du poids rapidement.

Et croyez-moi, trop se priver dans un régime, cela arrive dans 99% des cas, car nous voulons toujours trop en faire pour avoir des meilleures résultats (en l’occurrence, manger toujours moins va apporter l’inverse : prise de graisse).

 

Ne rien perdre car vous consommez toujours les mêmes mauvais aliments


Si vous vous concentrez uniquement sur la quantité de calorie ingérée, vous passez à côté du plus important : tous les aliments n’entraînent pas la même réaction sur l’organisme.

Vous risquez alors de ne pas perdre un seul kilo ou gramme de gras, car vous continuez à consommer les aliments qu’il ne faut pas et qui vous font prendre du gras : comme les mauvais glucides, les féculents et céréales blancs, qui vont stimuler votre production d’insuline et vous faire prendre du gras (Mieux comprendre les Glucides, l’Insuline et le Glucagon).


D’autant que les glucides sont moins caloriques que les lipides (graisses) ou protéines, mais ils rassasient moins et surtout ils font sécréter de l’insuline, qui provoquent la prise de graisse.

Consommer excessivement des glucides, et particulièrement des mauvais, vous empêche totalement de maigrir, alors que dans la logique du régime classique ou restrictif, cela permet de manger moins de calories !


compter les calories

 

Perturber durablement son métabolisme : l’effet yo-yo


Pour moi, c’est le pire qui puisse vous arriver ! Le maintien d’un métabolisme haut est essentiel pour être en bonne forme, physique ou mentale. Il est au cœur du fonctionnement de notre corps.

 

Quand vous créez une trop forte restriction calorique, et comme dit plus haut c’est très souvent le cas, votre cerveau va se mettre à paniquer. Il va considérer que vous êtes en famine et va donc faire chuter brutalement votre métabolisme.

Vous allez donc consommer moins de calories pour fonctionner, c’est de là que vient le fameux effet « yo-yo » : vous perdez quelques kilos, principalement du muscle et de l’eau, puis une fois une alimentation “normale” reprise, vous prenez du poids et vous paraissez même plus gras qu’avant !

Pourquoi ? Car votre métabolisme est très bas à cause de la panique cérébrale engendrée par la privation, une fois que vous allez manger « normalement », vous allez stocker à fond car votre métabolisme est bas, vous mangez plus que votre nouvelle maintenance calorique et votre cerveau va vouloir en plus faire de grosses réserves (de gras) pour la prochaine famine !

 

Le risque est de perturber durablement votre métabolisme et d’avoir des difficultés à le remonter, stabiliser, à l’avenir.


Et même si vous arrivez à maintenir une faible et saine restriction calorique, ce qui implique de compter ses calories en permanence, votre métabolisme va finir par s’adapter à cette nouvelle consommation de calorie. Vous allez donc devoir en permanence diminuer votre consommation de calorie pour espérer continuer à maigrir, jusqu’à créer une trop grande privation et donc perturber votre métabolisme. Ce qui provoque de très nombreux soucis (Tout savoir sur le métabolisme et comment l’entretenir)

 

Se créer des blocages et limites psychologiques

 

Jouer avec le métabolisme et le cerveau, c’est prendre le risque de créer des blocages et limites psychologiques durables, qui vont vous empêcher de perdre du poids plus tard.

Votre cerveau ne va pas vivre cette expérience de privation avec joie et bonne humeur, il va mémoriser une expérience traumatisante, ce qui va vous gêner à l’avenir quand vous souhaiterez mettre en place des changements alimentaires durables et sains.

Ces régimes ne sont pas des changements à long terme, ils sont courts termes et sont là pour “vendre du rêve”. Nous les commençons car nous prenons peur face à notre image dans le miroir ou le poids affiché sur la balance, et nous voulons des résultats rapides – promesse incontournable de tout régime classique ou restrictif.

 

 

A la place, je ne peux que vous conseiller de procéder à des changements d’alimentation durables : c’est-à-dire, que vous aurez des résultats (perte de gras, silhouette harmonieuse, prise de muscle) mais dans la durée, avec des bonnes habitudes, non-restrictives et qui ne vont pas perturber votre métabolisme.

 

alimentation saine

 

Manger mieux et plus pour maigrir, perdre du gras et être plus épanoui : la vrai solution


Pour perdre du poids, mais surtout du gras, il vaut mieux adopter ce nouveau précepte : manger mieux et plus pour maigrir durablement !

Pour moi, manger mieux et plus, c’est adopter une alimentation qui soit la plus saine possible, la plus adaptée au fonctionnement de notre organisme. Tout en se permettant quelques écarts de temps en temps pour rassurer notre cerveau !

Voici quelques conseils pour manger mieux et plus :

 

J’espère que cet article a pu vous aider ! Surtout n’oubliez pas que le plus important pour perdre du poids, maigrir ou pour améliorer sa forme, c’est la régularité des bonnes actions !

N’hésitez pas à commenter pour donner votre avis sur l’article ou pour échanger avec moi, ou d’autres lecteurs.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.