Mieux comprendre les Glucides, l’Insuline et le Glucagon

Aujourd’hui, nous allons commencer une série d’articles “Mieux manger”, qui va nous permettre de mieux comprendre les mécanismes autour de l’alimentation et du fonctionnement de notre corps. Ce premier article va se focaliser autour des glucides et nous allons parler plus en détail des mécanismes autour du sucre, des glucides et des hormones liées.


Dans les prochains articles, nous parlerons de l’Indice Glycémique, de la Charge Glycémique, mais aussi de Pyramide Alimentaire, d’Alimentation Vivante, etc. Maîtriser tous ces éléments vous permettra de mieux comprendre votre corps, d’optimiser votre assiette et votre alimentation, pour atteindre une meilleure santé et une super forme !

 

#1 – Les 3 familles de nutriments

 

Il existe trois familles de nutriments : les glucides (sucres), les protéines et les lipides (gras).

Tous les aliments vont vous apporter différents de ces nutriments. On les classe en fonction des nutriments majoritaires : par exemple, les avocats ont plus de lipides que de glucides, on les classe dans les lipides.


Ces nutriments sont composés de molécules :


    • Les protéines, d’acides aminés
    • Les lipides, d’acides gras (saturés ou insaturés)
    • Les glucides, de glucoses (ou sucres)


Ces molécules vont apporter à notre corps différentes choses à notre organisme :


    • Les acides aminés permettent de créer et réparer nos muscles, notre peau, nos os, nos organes, etc.
    • Les acides gras nous apportent des vitamines et de l’énergie
    • Le glucose nous apportent de l’énergie

 

glucides

#2 – Les glucides, le glucose et le sucre

 

Donc ! Les glucides regroupent l’ensemble des formes de sucres. Il n’en existe pas une forme mais une multitude. Souvent, quand on pense sucre, on pense au sucre blanc – que les scientifiques appellent saccharose. C’est le fameux petit bloc blanc, composé de glucose et fructose.


Ainsi, que ce soit les fruits, les céréales ou les confiseries et gâteaux, tous sont des glucides. Car ces aliments vont apporter du sucre à notre organisme, sous forme de glucoses (c’est le nutriment principal de leurs compositions).


Et le glucose va nous apporter de l’énergie. Ces molécules sont le carburant essentiel et principal pour le fonctionnement de notre corps, qu’il soit physique ou mental. Avec lui, il nous est possible de bouger, de se mouvoir ou de faire marcher notre cerveau.

 

#3 – Glycémie, glucagon et insuline

 

Glycémie

Nous avons dans notre sang une quantité constante de glucose. Elle permet à notre organisme de fonctionner correctement – c’est ce qu’on appelle la glycémie.

On considère qu’une glycémie normale se situe entre 0,80 et 1,20 g/L (gramme de glucose par litre de sang). Quand la glycémie est trop élevée, on parle d’hyperglycémie ; quand elle est trop basse, on parle d’hypoglycémie.

 

Glucagon

Quand le taux de sucre baisse dans votre sang (car vos muscles et organes en ont besoin pour fonctionner), votre corps va alors sécréter une hormone, le “glucagon”.

Cette hormone permet “d’aller piocher” dans les réserves de glucoses (sucres) pour maintenir un niveau de sucre suffisant dans le sang (notre glycémie). Ces réserves de glucoses sont situées dans le foie ou dans les muscles (les plus rapides à utiliser pour notre organisme, en cas de jeûne).

Mais le glucagon va également permettre de transformer nos cellules adipeuses (graisseuses) en glucoses pour que notre organisme continue à fonctionner, une fois les réserves les plus facile d’accès utilisées !

(Je vous parlerai plus en détail du glucagon et de l’état de jeûne dans un prochain article).

 

Insuline

Quand vous mangez des glucides, le glucose va passer dans le sang à travers les intestins. Votre corps va alors sécréter de l’insuline.

Cette hormone va permettre de distribuer le glucose en plus dans le sang aux muscles et organes pour leur bon fonctionnement, mais elle va également “recharger” les réserves de glucoses situées dans le foie et les muscles.

L’insuline doit permettre, comme le glucagon, de maintenir un taux normale de sucre (il ne doit pas excéder les 1,4 g/L). Hors, si le corps reçoit trop de sucres (quand vous mangez des mauvais glucides), le sucre augmente très rapidement dans le sang. L’insuline va donc transformer et stocker le glucose sous forme de cellules graisseuses, autour de nos organes, sur notre ventre, nos hanches, etc.

 

glucides

#4– Bons glucides et mauvais glucides

 

Si toutes les formes de sucre nous apportent de l’énergie, nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. Toutes les formes de sucre ne se valent pas et ne vont pas nous aider à avoir une meilleure santé et forme. Il y a donc des bons glucides et des mauvais glucide. Pour les distinguer, il est nécessaire d’utiliser des outils comme l’Indice Glycémique, la Charge Glycémique ou d’autres éléments, ce qui fera l’objet du prochain article “Mieux Manger”.


Les bons glucides vont entraîner une moindre réaction de l’insuline, en apportant un niveau de sucre suffisant dans le sang pour assurer le fonctionnement de notre organisme. Dans cette catégorie, on trouve les légumes verts, la plupart des fruits, les lentilles, les pâtes complètes, les patates douces, etc. La grande majorité des produits naturels et non transformés sont des bons glucides.


Les mauvais glucides, au contraire, vont apporter une quantité de sucres trop importante pour notre corps – l’insuline va donc stocker le surplus dans nos cellules graisseuses. Cette catégorie regroupe les farines de blés blanches et ses dérivés (pâtes, pains blancs, etc), certains fruits, les croissants, pâtisseries, en gros, la très grande majorité des produits industriels ou raffinés.


Le résultat ? On grossit, on est plus gras, notre forme s’affaiblit, nous manquons d’énergie, etc.



Pour résumer :

>> Notre organisme a besoin de l’énergie, procurée par les glucides, pour fonctionner.

>> Il faut éviter de manger des mauvais glucides pour ne pas sécréter trop d’insuline, ce qui nous fait grossir et est mauvais pour la santé.

>> Il faut bien choisir ses glucides pour conserver une glycémie stable.

>> Conserver une glycémie stable (pas de pic d’insuline à cause de mauvais glucides) permet de maintenir la ligne et de ne pas prendre de poids.

>> A jeun, le corps va sécréter une hormone qui transforme les réserves de graisses en glucose (pour maintenir la glycémie).

 

 

Dans le prochain article, nous allons parler plus en détail de l’Indice Glycémique et de la Charge Glycémique, qui vont nous permettre de mieux distinguer les bons glucides et les mauvais glucides : Mieux comprendre l’Index et la Charge glycémiques

Dites-moi ce que vous avez pensé de ce premier article de la série “Mieux manger”, n’hésitez pas à commenter et à poser des questions.

 

Ensemble, vers une meilleure forme !

Corentin

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires sur “Mieux comprendre les Glucides, l’Insuline et le Glucagon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.