Manger des bonnes graisses est bon pour la santé et ne fait pas grossir

 

Aujourd’hui, j’aimerais m’attaquer à un des plus gros mythes de l’alimentation : manger gras est dangereux et fait grossir !

Encore maintenant, beaucoup de personnes pensent que les graisses alimentaires sont mauvaises pour notre santé et ont une incidence sur nos réserves de graisses corporelles.

Mon objectif est aujourd’hui de vous convaincre définitivement que le gras est bon pour vous et qu’en consommer vous rendra non seulement en bonne santé, mais vous aidera à perdre du poids et à rester en forme !

 

C’est quoi le gras ?

 

Pour rappel, un aliment gras doit contenir plus de lipides que d’autres nutriments (glucides / protéines). Les lipides sont constitués d’acides gras, saturés ou non, qui nous apportent des vitamines et de l’énergie. Nous verrons ensuite qu’ils apportent beaucoup plus que ça à notre organisme.

Cependant, toutes les graisses ne se valent pas. Il convient de distinguer les bonnes graisses des mauvaises.

 

manger gras est bon pour la santé

 

Le bon gras naturel contre les mauvaises graisses industrielles

 

Dans la vie, il existe deux formes de gras : ceux qui sont bons pour notre santé, car restés naturels, et ceux qui sont très mauvais pour notre organisme, car ils ont été transformés !


Commençons par les bonnes graisses, vitales pour notre corps, elles comprennent les aliments suivants :

  • Toutes les noix et les graines
  • Le poisson
  • Les œufs
  • Certaines viandes et certains fromages
  • Les huiles végétales pressées à froid (comme l’huile d’olive)
  • Tous les fruits gras (comme l’avocat, le cacao, la noix de coco ou les olives)

 

Ces aliments sont à la base de l’alimentation de nombreux centenaires et de régimes ancestraux, comme le régime crétois ou méditerranéen, le régime des habitants de l’île d’Okinawa, ou le régime paléo.

Dans la pyramide alimentaire (que j’utilise depuis des années), ces bonnes graisses ont une place de choix. Elles sont à la base de mon alimentation avec les légumes, fruits et autres protéines animales ou végétales. Vous pouvez la consulter en cliquant sur ce lien : La nouvelle pyramide alimentaire pour avoir une bonne santé !

 

mauvais gras

 

Maintenant, passons au cas des mauvaises graisses : ce sont l’ensemble des produits gras industriels que nous pouvons retrouver dans les supermarchés ou dans les fast food.

Ces produits ont tellement été transformés et donc dénaturés que notre organisme est incapable de les reconnaître et de les analyser. Ils n’apportent rien du tout de positif, à aucun niveau.

Ils peuvent causer énormément de problèmes de santé : maladies cardio-vasculaires, hypertension, dépression, addiction (à la dopamine), etc.

Et contrairement aux bonnes graisses, ils nous font beaucoup grossir ! Ils sont donc à l’origine d’une prise de poids, comme le sucre, d’autant que souvent les produits industriels combinent les deux : mauvais gras et mauvais sucre, un combo parfait pour se ruiner la santé.

Voici une liste des produits à éviter le plus possible :

  • L’huile de palme hydrogénée (présente dans pas mal de produits industriels)
  • Les pâtes à tartiner
  • Les gâteaux, confiseries et autres sucreries
  • Les plats préparés, comme les pizzas ou des surgelés
  • L’huile de friture et tous les aliments frits
  • Les biscuits apéritifs
  • La charcuterie industrielle
  • Tous les produits de fast food

 


Pour vos repas de triche ou les moments où vous “craquez”, je vous conseille de ne pas consommer ces produits industriels. Il vaut mieux se tourner vers des préparations plus “artisanales” : une pizza dans un excellent restaurant italien, une pâtisserie maison, de la charcuterie artisanale, etc.

 

Les bonnes graisses sont essentielles pour notre santé

 

Si les mauvaises graisses industrielles n’apportent rien à notre organisme et contribuent à détruire notre santé, les bonnes graisses à l’inverse sont vitales pour notre fonctionnement.

Voici une petit liste de tout leurs bienfaits :

  • Elles permettent à notre cerveau et à nos neurones de bien fonctionner.
  • Elles permettent de fabriquer les membranes de nos cellules.
  • Elles sont précurseurs d’une grosse partie de nos hormones (hormones sexuelles par exemple)
  • Elles permettent d’augmenter notre métabolisme de base, ce qui signifie que nous allons consommer plus d’énergie au repos !
  • Elles sont rassasiantes, ce qui permet de réguler notre appétit et notre poids
  • Elles permettent de transporter certaines protéines, hormones et vitamines dans notre sang
  • Elles ont des effets anti-inflammatoires très puissant

 

Comme le montre cette liste, les bonnes graisses sont indispensables pour notre organisme. Ne pas les consommer, c’est risquer de perturber notre fonctionnement, ce qui peut engendrer de nombreux problèmes à long terme puisqu’elles sont impliquées dans la création de nos cellules et de nos hormones, le transport de nutriments, etc.

Et consommer du bon gras ne va pas seulement vous aider à être en bonne santé et à avoir une meilleure forme, il va également vous aider à maigrir !

 

bonnes graisses

 

Pourquoi le bon gras ne fait pas grossir ?

 

Le mythe du “gras qui fait grossir” peut nous sembler naturel et intuitif : si nous mangeons du gras, ce gras va se retrouver dans nos réserves de graisses.

Or, il n’existe aucune corrélation entre graisses alimentaires et graisses corporelles. Notre corps a un fonctionnement plus complexe que ce que nous pouvons penser au premier abord.

 

Ce mythe est même apparu très récemment dans nos sociétés. Très peu le savent, mais dans les années 50/60, deux gros lobbys se sont affrontés pour le contrôle du marché de l’agro-alimentaire : le lobby du gras (producteurs laitiers et de produits d’origine animales) et le lobby du sucre (producteurs céréaliers).

Le lobby du sucre a gagné cette guerre. Il a donc financé de nombreuses études “prouvant” que le gras est mauvais pour la santé, puis diffusé des fausses informations via les médias ou des organismes officiels : le gras serait mauvais pour la santé, entraînant maladies cardio-vasculaires et autres maux, comme la prise de poids. Alimentant par la même occasion un nouveau marché : le marché du 0%, belle invention marketing.

Or, les études sérieuses (non-financés par l’industrie agro-alimentaire) montrent le contraire. En fait, dès qu’on s’intéresse au fonctionnement de la prise de poids, on se rend vite compte que le problème ce n’est pas le gras, mais le sucre et les produits céréaliers (féculents).

 

Le problème de l’insuline

 

Pour mieux comprendre, il faut s’intéresser à la glycémie. La glycémie est le taux de sucre dans le sang. Habituellement, il est plutôt stable : le but pour notre organisme est d’avoir en permanence du carburant (de l’énergie) qui circule dans le sang pour alimenter les fonctions vitales, nos organes, notre cerveau, nos muscles, etc.

Quand le taux de sucre baisse (quand nous n’avons pas mangé depuis quelques temps), le corps ordonne la production d’une hormone : le glucagon. Cette hormone déstocke le gras contenu dans nos réserves pour le transformer en sucre disponible dans le sang. La glycémie se stabilise ainsi.

 

A l’inverse, quand nous allons manger, le taux de sucre va augmenter. Le corps va produire de l’insuline, une autre hormone, qui va permettre de stocker le sucre en trop sous forme de graisse. Bien sûr, si notre glycémie n’augmente pas trop, nous allons stocker très peu, voir pas du tout : car nous allons consommer ce sucre rapidement (surtout si nous sommes actifs dans la journée et que notre métabolisme est élevé).

 

Seulement, et c’est là où se trouve le danger, quand nous consommons trop de glucides ou des produits trop sucrés, le taux de sucre dans le sang augmente très rapidement. Le corps va paniquer. Il va donc sécréter beaucoup d’insuline pour stocker au plus vite ce sucre en graisse.

Ces produits trop sucrés ne sont pas forcément que les gâteaux, pâtisseries, sodas ou autres sucreries. Ce sont également les produits trop transformés par l’agriculture : farine de blé blanche, riz blanc, pâte blanche, pain blanc, etc.

A cause des pics d’insuline qu’ils provoquent, ils peuvent devenir très dangereux pour votre santé et votre forme : prise de poids, diabète, maladies cardio-vasculaires, maladies chroniques, etc.

A l’inverse, les aliments contenant des bonnes graisses n’entraînent pas de pic d’insuline : ils ne contiennent pas suffisamment de glucides pour cela.

 

Pour mieux comprendre le fonctionnement de la glycémie, vous pouvez consulter cet article : Mieux comprendre les Glucides, l’Insuline et le Glucagon

 

De tout ces éléments, nous pouvons tirer 4 constats :

  • Les bonnes graisses ne font pas grossir, elles ne créent pas de pics d’insuline et sont même rassasiantes, en plus d’augmenter notre métabolisme et donc la quantité d’énergie que nous consommons quotidiennement.
  • Elles doivent être consommer avec modération : si nous mangeons trop, même des bonnes graisses ou des légumes, nous pouvons avoir de l’énergie en trop – ce qui engendre stockage et prise de gras.
  • La plupart des féculents et tout les produits sucrés industriels font augmenter trop rapidement le taux de sucre dans le sang : notre corps va stocker ce surplus sous forme de gras. Ils sont donc à l’origine de notre prise de poids.
  • A l’inverse, consommer des bons glucides (céréales complètes et autres féculents naturels) ne perturbe pas la glycémie. Ils peuvent donc être consommer avec modération (trop de glucides, trop souvent, cela peut créer une prise de poids).

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.