Guide : Tout savoir sur le Jeûne Intermittent

Guide : Tout savoir sur le Jeûne Intermittent

Ce que vous trouverez dans cet article : ce qu’est le Jeûne Intermittent, comment cela fonctionne, avec des explications biologiques et scientifiques, puis des informations supplémentaires pour débuter cette pratique, aux bienfaits aussi surprenants que variés !

 

Enfin je souhaiterai vous parler de ma propre expérience avec le Jeûne Intermittent. Ainsi, vous pourrez en savoir plus sur les bienfaits concrets que cette méthode peut vous apporter : perte de gras, meilleure confiance en vous et en l’avenir, santé et énergie décuplée.

 

Vous pouvez utiliser le sommaire ci-dessous pour accéder à un passage ou des explications en particulier :

 

Qu’est-ce que le Jeûne Intermittent ? Définition

 

Le Jeûne Intermittent, ou Intermittent Fasting en anglais, est une méthode qui consiste à “jeûner” chaque jour. Il a pour but de simuler le mode de vie de nos ancêtres, et ainsi retrouver un mode de fonctionnement naturel pour notre organisme.

 

Vous ne devez donc pas ingurgiter de calories sur une période n’excédant pas une journée : votre jeûne doit être compris entre 14H et 24H pour être efficace.

 

Durant cette période donc, consommer des calories est iterdit, au risque de couper votre jeûne. Cependant, les boissons sans calories comme le thé vert ou l’eau peuvent tout à fait être consommées. Sans sucre ou autre additif, bien sûr.

 

Hors jeûne, vous pouvez vous alimenter tout à fait normalement – même si une alimentation saine vous aidera à avoir encore plus la forme, la santé et un corps svelte.

 

Par exemple : Vous mangez votre dernier repas à 20H le dimanche soir, puis brisez votre jeûne intermittent à 13H le lundi. Vous avez jeûné 17H et vous avez désormais 7H pour consommer l’entièreté de vos calories (maintenance journalière).

 

fasting

 

A qui s’adresse le Jeûne Intermittent ?

 

Le Jeûne Intermittent s’adresse à toute personne en bonne santé. C’est-à-dire qui ne présente pas de maladies ou troubles majeurs de l’alimentation, comme le diabète ou de l’anorexie (passée).

 

Si vous êtes en surpoids, pratiquer le jeûne intermittent est un excellent moyen pour brûler des graisses facilement.

Si vous présentez un surpoids important, je vous recommande d’en discuter préalablement avec votre médecin et de suivre minutieusement votre progression.

 

Si vous êtes adolescents, je vous invite également à en discuter avec vos parents ou un médecin : les études scientifiques ont été réalisés sur des adultes.

Si vous êtes une femme enceinte, le jeûne intermittent n’est pas recommandé pour vous.

 

Bon à savoir : il semblerait que les femmes tolèrent moins le jeûne intermittent que les hommes. Soyez donc d’autant plus vigilante et n’hésitez pas à aller plus doucement, plus progressivement, voir à faire des jeûnes n’excédant pas les 14H dans un premier temps.

 

Sachez que les conseils de ce guide s’adressent à des personnes en bonne santé. En lisant cet article, vous acceptez que vous êtes seul responsable de vos choix et que l’auteur ne pourra être tenu responsable de leur application.

 

métabolisme jeûne intermittent

 

Comment fonctionne le Jeûne Intermittent ? Explications scientifiques

 

En Occident, on nous recommande en général de répartir notre apport nutritionnel sur trois repas : avec un petit-déjeuner proche du réveil, un déjeuner autour des 12H et un diner autour des 19/20H.

 

Or, au début de l’humanité, l’Homme vivait en chasseur-cueilleur. Il mangeait lorsqu’il trouvait de la nourriture, sans prévoir et sans pouvoir conserver efficacement, au jour le jour. Effort à jeun et ventre vide étaient une réalité du terrain.

Nos gènes se sont formés à cette période-là et n’ont pas bougés depuis. C’est ce qui est admis par la communauté scientifique aujourd’hui.

 

En gros, nous n’avons pas évolué depuis plusieurs centaines de milliers d’années. Et surtout, nous ne nous sommes pas adaptés à la révolution que sont agriculture et sédentarisation. Et encore moins à la révolution agroalimentaire qui a eu lieu il y a une soixantaine d’années.

 

Aujourd’hui, nous mangeons en permanence sans être vraiment à jeun. Nous sommes également assaillis par la publicité et les aliments industriels, qui entraînent une multitude de problèmes. Nous avons habitué nos organes à recevoir de la nourriture en permanence et ils en redemandent !

Et c’est tout à fait normal : notre corps est bâti pour la survie. Donnez-lui de la nourriture et il privilégiera le stockage d’énergie à la dépense d’énergie.

Tout simplement car il a construit son fonctionnement autour de deux périodes : à jeun et alimenté.

 jeune intermittent avis

 

Ce qui se passe quand vous êtes à jeun

 

Nous atteignons l’état de jeûne au bout de 8 à 12H selon les études scientifiques. Quand vous êtes à jeun, votre taux de sucre dans le sang (la glycémie) va diminuer. Une glycémie stable est indispensable pour alimenter nos organes en énergie et nous maintenir en vie.

 

Par conséquent, notre corps va sécréter une hormone : le glucagon. Celle-ci va nous permettre de déstocker la graisse corporelle – nos réserves de gras – pour les transformer en glucose, en sucre, pour faire fonctionner notre organisme.

C’est le principe de déstockage qui nous permet de tenir en vie et de faire des efforts quand nous sommes à jeun.

 

La digestion est le mécanisme qui demande le plus d’énergie à notre organisme pour fonctionner. Quand nous digérons, il est focalisé sur cette action. Car il faut savoir que la digestion utilise plus de 50% de nos ressources nerveuses.

 

A jeun, notre corps profite également de ce temps d’accalmie pour se nettoyer. En très simple, il va ordonner à nos cellules saines de se replier sur elle-même. Puis il va faire le ménage : il va supprimer toutes les cellules déficientes ainsi que les toxines accumulées.

Ces toxines proviennent de notre alimentation, qui apportent quantités de toxines, déchets et matériaux inutilisables pour le corps. Surtout si nous consommons des aliments malsains !

 

jeune intermittent quoi manger

 

Ce qui se passe quand vous êtes alimenté ou venez de manger

 

A l’inverse, quand nous venons de nous nourrir, notre corps digère et passe en mode stockage. Il va stocker de l’énergie pour les futures périodes à jeun.

 

Nous allons utiliser l’énergie issue de l’alimentation pour fonctionner (à la place du gras corporel) ensuite nous allons en stocker une partie dans une optique de survie. Pour se faire, notre corps va utiliser une autre hormone : l’insuline.

Car quand nous mangeons, notre glycémie augmente, à cause de l’apport en sucre (glucose / glucide). Un taux trop élevé peut provoquer l’empoisonnement de nos organes. L’insuline va permettre de diminuer drastiquement le taux de sucre sanguin pour le stabiliser. L’excédent va être stocké :

 

Dans un premier temps, notre corps va le stocker sous forme de sucre (glycogène) dans nos organes : le foie et les muscles. C’est une source d’énergie rapidement disponible et utilisée en priorité. Ces réserves sont assez faibles, elles sont utilisées pour des efforts intenses.

 

Dans un second temps, notre corps stocke le sucre en trop sous forme de gras corporel (=/= gras alimentaire). Ces réserves se trouvent principalement sous notre peau (adipeuse sous-cutanée) et autour des organes (adipeuse viscérale).

Selon les personnes, elles se répartissent sur l’ensemble du corps, surtout autour du ventre pour les hommes ou autre des cuisses/fesses pour les femmes. Comme le démontrent les obésités extrêmes, les réserves de graisse corporelle peuvent être potentiellement illimitées.

 

Notre corps n’utilise les réserves de graisses qu’une fois les réserves de glycogène du foie épuisées. Ce qui prend un peu de temps, et c’est pourquoi jeûner 14H est un minimum.

A l’inverse du mode à jeun, notre corps profite de la digestion pour se « développer ». C’est durant cette période alimentée que nous formons de nouveaux tissus, que nous les réparons et les entretenons.

 

Le problème de nos sociétés modernes

 

Il est temps de tirer certaines conclusions. Dans nos sociétés occidentales modernes, nous mangeons en permanence. Nous sommes à jeun un instant très court : à la toute fin de la nuit.

 

Par conséquent, nous ne touchons pratiquement jamais à nos réserves de gras corporel. Nous allons fonctionner avec le sucre issu de l’alimentation, et parfois avec le sucre dans le sang puis le sucre stocké dans notre foie – pour notre court moment à jeun s’il existe.

 

Pour perdre du poids, les recommandations actuelles (régimes) préconisent de :

  • Manger moins, c’est-à-dire maintenir un déficit calorique : consommer moins de calorie que votre maintien calorique (métabolisme de base).
  • Faire du sport, c’est-à-dire vider vos réserves de sucre pour ensuite attaquer vos réserves de graisses.

 

Le Jeûne Intermittent constitue une troisième voie : laisser notre corps se vider naturellement de nos réserves de sucres pour ensuite utiliser nos réserves de graisses.

 comment perdre du poids

 

Le Jeûne Intermittent : comment il a changé ma vie ? Et à quels résultats vous attendre ?

 

Après beaucoup d’explications théoriques, je souhaiterai vous parler de mon aventure avec le Jeûne Intermittent. Vous découvrirez ainsi comment cette méthode a changé ma vie et les résultats que vous pouvez en attendre.

Si vous n’êtes pas intéressé, n’hésitez pas à passer à la suite : bienfaits, comment commencer et autres conseils !

 

Du surpoids à une remise en forme complète !

 

Il y a quatre ans, j’étais en léger surpoids. Je manquais d’énergie et de confiance en moi. Ce qui ne m’aidait pas à améliorer ma vie ni à me rendre heureux.

Il me fallait trouver une solution pour régler ce qui était pour moi le plus grand problème : mon excédent de gras.

 

En fouillant le net, j’ai fini par découvrir le Jeûne Intermittent. Exalté par les résultats miraculeux et convaincu par les différentes études scientifiques, je me suis lancé dans l’aventure.

 

Si je déteste parler de méthode miracle, adopter ce nouveau mode de vie a quand même provoqué des changements majeurs. Certes, je n’ai pas subitement eu un corps d’Apollon et une vie à faire rêver le commun des mortels.

Cependant, j’ai perdu 10kg en l’espace de 6 mois : passant d’un physique disgracieux à une silhouette plus enviable. Car malgré tout, j’avais toujours un peu de gras au ventre.

 

Alors j’ai continué mes efforts. Pour se faire, j’ai adopté une alimentation toujours plus saine, ai commencé à pratiquer des activités sportives diverses, ainsi qu’à chercher à améliorer mon bien-être et épanouissement personnel.

Et justement, adopter le Jeûne Intermittent m’a permis d’aller encore plus loin d’une simple perte de gras. Désormais, je cherchais à être en meilleure santé, en super forme et à être plus heureux.

 

Et surtout, j’ai appris que la régularité était notre meilleure allié pour atteindre résultats exceptionnels !

 

avoir la forme

 

Le résultat : plus de confiance, moins de tracas, et l’assurance d’être en bonne santé à vie !

 

Chaque jour, je vois les changements sur ma silhouette. Et justement, depuis que j’ai perdu mes 10kg initiaux, je n’ai jamais regrossi !

Encore mieux, je n’ai jamais été aussi mince et en forme de toute ma vie. Et cette Super Forme, je la dois en grande partie au Jeûne Intermittent.

 

En plus, cela m’apporte une grande confiance en l’avenir. Cette pratique m’assure que ma santé sera toujours éclatante, ma forme toujours acquise, ma perte de gras durable.

 

Car depuis que j’ai adopté ce mode de vie sain, je n’ai jamais eu de retours en arrière. Peu importe les écarts, je reviens toujours à ma meilleure forme – qui s’améliore de jour en jour.

 

C’est pourquoi je veux partager mon savoir avec ce guide  pour comprendre le fonctionnement du Jeûne Intermittent puis pour l’adopter dans votre vie.

Que vous souhaitiez perdre du gras, être en meilleure santé ou retrouver une forme du tonnerre, le Jeûne Intermittent est très sûrement la meilleure méthode pour réussir ces 3 objectifs… et même bien d’autres encore !

 

Les bienfaits du Jeûne Intermittent

 

Comme nous l’avons vu le Jeûne Intermittent présente des bienfaits majeurs pour qui veut perdre du poids, brûler des graisses ou atteindre une silhouette qui lui plaît.

Vous brûlez du gras naturellement, simplement et sans avoir à vous priver. Pas de régime restrictif, pas de privation, pas de déficit calorique trop important qui va détruire votre métabolisme.

 

D’un point de vue santé, les bienfaits sont encore plus géniaux :

  • Baisse du risque de surpoids et d’obésité
  • Baisse du risque de diabète ou de maladies cardio-vasculaires (moins de stockage, meilleure sensibilité à l’insuline)
  • Baisse du risque de troubles inflammatoires (moins d’insuline, plus de repos et détoxification = moins d’inflammations)
  • Baisse du risque de maladies dégénératives comme le cancer, Alzheimer ou Parkinson (votre corps se nettoie et supprime les cellules déficientes, entre autres)
  • Meilleure sensibilité à l’insuline, donc moins de stockage à long terme
  • Longévité accrue

Etc.

 

Tous ces bienfaits s’expliquent par la loi de l’auto guérison du corps : l’homéostasie. Cette loi qui régit la nature nous dit :

“Tout système laissé à lui-même en l’absence de perturbation extérieure revient spontanément au bout d’un certain temps à son état d’équilibre (qui est un état de pleine santé, de joie, et d’abondance, si on revient à l’humain), ceci au travers de multiples processus régulateurs.”

 

Quand nous ne sommes pas en train de digérer, notre corps peut rassembler son énergie vitale pour activer les processus d’auto guérison et de nettoyage de l’organisme.

 

jeune intermittent santé

 

Les autres avantages du Jeûne Intermittent

 

Moins de contrainte, plus de flexibilité :

Plus besoin de se prendre la tête avec des régimes. Vos horaires de jeûne sont flexibles et vous pouvez très bien ne pas jeûner un jour si vous le souhaitez. Cela ne va pas entraver vos résultats à long terme.

 

Plus besoin de compter en permanence :

Assurez-vous de manger à votre faim, mais aussi que votre métabolisme reste stable. Vous pouvez utiliser une application pour avoir une « idée » du nombre de calories ingérées. Mais plus besoin de compter au gramme près !

 

Tranquillité d’esprit :

Vous vous prenez moins la tête, vous savez que votre corps travaille pour vous. Si vous avez une alimentation saine, que vous pratiquez un peu de sport efficace, les résultats viendront facilement avec le temps et la régularité.

 

Moins d’addiction au sucre et rééquilibrage alimentaire :

Si vous passez une matinée à jeun et sans sucre, cela sera un grand pas vers la suppression du sucre raffiné dans votre vie.

Vous allez habituer votre palais au goût des aliments sains, des légumes verts et des fruits par exemple. Votre sentiment de faim sera réel et ne viendra pas d’une crise d’hypoglycémie. Qui est une baisse soudaine du taux de sucre dans le sang à cause d’un pic d’insuline provoqué par le sucre.

 

Les 2 gros inconvénients du Jeûne Intermittent

 

Manger autant en moins de temps :

L’inconvénient majeur du Jeûne Intermittent réside dans le fait que vous allez devoir consommer vos calories (maintenance calorique) sur une période plus courte.

Si vous aviez déjà du mal à manger toutes vos calories sur 3 repas, bien espacés, vous aurez encore plus de mal avec le Jeûne Intermittent.

 

Faire des gros repas pour maintenir son métabolisme :

Faire des gros repas est nécessaire quand on pratique le Jeûne Intermittent. Sinon vous allez créer un déficit calorique trop important. Un déficit calorique raisonnable n’excède pas les 300 calories (2000 calories de maintenance – 300 de déficit = 1700 calories).

 

Or, un gros déficit calorique fait peser les mêmes risques qu’un régime restrictif – ce qui est contraire au Jeûne Intermittent qui n’est pas un régime.

En gros, votre cerveau va paniquer face au manque de nourriture. Votre métabolisme va chuter.

Et votre corps va stocker encore plus de graisses car il a peur de la privation de calories. Vous allez être déprimé, de mauvaise humeur, et manquer d’énergies !

 

Soignez votre métabolisme : mangez beaucoup, des bons aliments en grosse quantité, pour atteindre votre maintenance calorique.

 

jeûne intermittent quoi manger

 

Métabolisme et Jeûne Intermittent

 

Le Jeûne Intermittent permet également de soigner votre métabolisme. Contrairement aux idées reçues, manger moins ne signifie pas que votre métabolisme va baisser.

 

Au contraire, vous allez le renforcer tout en permettant la sécrétion accrue d’hormones essentielles : l’hormone de croissance par exemple.

Vous allez également réduire votre production d’insuline, vous permettant de perdre aisément du gras et de fabriquer plus facilement du muscle !

 

N’oublions pas qu’un corps plus musclé est un corps plus svelte et plus fort. Le muscle consomme également plus d’énergie, ce qui tend à augmenter notre métabolisme de base et donc notre consommation d’énergie. Ce qui est une excellente chose pour garder la ligne à long terme, tout en restant en bonne santé !

 

La méthode du Jeûne Intermittent 16/8

 

En dessous de 14H, notre période à jeun sera bien trop courte pour obtenir des bénéfices. Il faut compter 8 à 12H en moyenne pour vraiment être à jeun. 14H est déjà une bonne chose. Mais la période optimale, selon moi, est de 16H à jeun !

 

Cette méthode présente un double avantage : vous pouvez faire le Jeûne Intermittent chaque jour, tout en l’inscrivant simplement dans une nouvelle routine, non contraignante et qui n’impactera pas votre vie sociale.

 

Cette méthode consiste bien souvent à supprimer le petit-déjeuner. Vous prolongez ainsi le jeûne de la nuit. Un autre avantage, puisque vous aurez déjà fait la grosse partie de votre jeûne en dormant. Le déjeuner et le dîner peuvent être pris en famille ou entre amis, ce qui n’ajoute aucune contrainte sociale.

 

De plus, si vous décidez un jour de ne pas jeûner, pas de soucis ! Les jours d’après rattraperont les excès du jour de pause.

 

Régler son horloge biologique ou rythme circadien

 

Jeûner tous les jours permet également d’habituer votre horloge biologique, ou rythme circadien. C’est elle qui conditionne nos sécrétions d’hormones.

Par conséquent, elle conditionne les moments où nous avons faim, où nous sommes fatigués et allons-nous endormir, où nous déstockons, etc.

 

Au fur et à mesure de votre pratique du Jeûne Intermittent, vous n’aurez plus faim le matin. Exit le petit-déjeuner.

 

C’est ce qui surprend quand on commence le Jeûne Intermittent : il est très facile de régler un nouveau rythme. En prenant ses repas à de nouvelles heures fixes et en réduisant sa période d’alimentation, le corps va se réorganiser sur cette nouvelle organisation.

 

Jour après jour, vous allez vous habituer à ce nouveau rythme et vous allez créer un nouveau rythme circadien. Vous aurez faim quand ce sera l’heure de manger, vous dormirez mieux et vos matinées seront pleines d’énergie. Même sans nourriture le matin !

 

Changer son rythme circadien va entraîner de nombreux autres changements. Par exemple, votre planning hormonal va évoluer et vous transformer de l’intérieur !

 

Une méthode à adapter selon nos besoins

 

La méthode du 16/8 s’adapte à tous : vous pouvez choisir de supprimer le dîner par exemple ou de poursuivre votre jeûne jusque dans l’après-midi. Il n’y a pas d’obligations avec le Jeûne Intermittent, comme nous l’avons vu au-dessus. C’est vous qui décidez !

 

L’important est de jeûner moins de 24H. Au-delà, vous risquez d’utiliser les protéines pour fonctionner.

Les protéines, ce sont vos muscles et vos organes, pour simplifier. On les utilise à la place du sucre et du gras corporel au bout de 30H en moyenne. Mais jeûner plus de 24H peut déjà provoquer une utilisation des protéines, en fonction des personnes.

 

jeune intermittent programme

 

Comment commencer le Jeûne Intermittent ?

 

Pour commencer, rien de plus simple, vous allez progressivement repousser votre petit-déjeuner dans la matinée. Si vous avez l’habitude de le prendre à 8H, vous allez le prendre à 9H, puis à 10H, puis à 11H et enfin, vous le supprimerez.

 

Faites ceci au cours de la première semaine. La seconde, commencez à jeûner par intermittence, normalement. Votre corps va s’habituer progressivement, le sentiment de faim va disparaître et vous allez commencer à perdre du poids.

 

Surveillez le poids perdu et votre métabolisme

 

Soyez vigilant avec votre perte de poids : si vous perdez plus d’un kilo la première ou seconde semaine, ce n’est pas très grave. Si cela continue, mangez plus pendant vos repas.

Idem si vous sentez que votre métabolisme ne va pas : mauvaise humeur, déprime, difficulté à dormir, etc.

 

Perdre plus d’un kilo par semaine risque de faire paniquer votre cerveau. C’est ce que montre les études scientifiques.

Perdre entre 1kg et 500 grammes est déjà parfait. Par exemple, ma perte de poids était de 400 grammes en moyenne sur 6 mois quand j’ai commencé le Jeûne Intermittent.

 

Faites un écart si vous en ressentez le besoin

 

N’hésitez pas à craquer et à manger pendant votre période à jeun si vous en ressentez le besoin : faim soudaine, impossible à arrêter même en buvant un grand verre d’eau.

Ne pas jeûner un jour n’est pas grave. Les autres jours rattraperont ce jour-là. Ne vous créez pas de nouvelles contraintes avec le Jeûne Intermittent : le temps joue pour vous.

 

C’est pour cette raison que je vous invite à vous focaliser sur votre ressenti : êtes-vous en meilleure forme ? avez-vous plus d’énergie ? avez-vous la PATATE ? est-ce que vous vous sentez bien ? plus rayonnant ? plus confiant ? etc.

 

N’hésitez pas à prendre des photos de vous dans le miroir pour comparer votre progression : le chiffre sur la balance n’est pas important. Car ce qui compte vraiment, c’est que votre silhouette vous plaise !

 

jeûne intermittent

 

Voici quelques conseils en plus pour réussir votre Jeûne Intermittent et le tenir à vie :

 

1. Pensez à boire beaucoup d’eau, suffisamment, pendant votre période à jeun.

Car le corps en a besoin pour éliminer les toxines, acides gras et autres déchets organiques !

 

2. Buvez du thé vert plutôt que du café :

Il possède des vertus incroyables et est excellent pour votre santé, contrairement au café qu’il vaut mieux consommer avec modération.

Le thé, comme le café, est un diurétique. Buvez donc suffisamment d’eau si vous consommez du thé ou café. Et surtout, vos boissons (infusions/thé/café) doivent être sans calorie : donc sans miel, sans sucre, sans crème ou lait.

 

3. Organisez vos repas et pensez-y à l’avance :

Consommer des repas copieux à base de produits sains, bruts ou peu transformés, comme le préconise l’alimentation ancestrale.

Vous devez manger suffisamment de calories pendant votre période alimentée pour ne pas avoir un trop gros déficit calorique. Si vous voulez perdre du poids, 200 calories en moins sur votre maintenance calorique est le maximum !

 

4. Prenez le temps de vous détendre pendant votre période à jeun :

Vous allez ainsi baisser votre niveau de cortisol (hormone du stress). Ce qui facilite le nettoyage de l’organisme, la perte de gras, la prise de muscle, et surtout votre bien-être !

 

Pour ça, vous pouvez :

  • vous essayer à la méditation ou faire de la cohérence cardiaque,
  • lire un livre apaisant,
  • écouter de la musique,
  • faire du yoga.

Si vous le souhaitez, apprendre à ressentir de la gratitude est également un parfait moyen d’être plus heureux, plus épanoui et moins stressé !

 

Ces 4 conseils vous aideront à adopter ce mode de vie sain sans avoir de soucis à court / moyen / long terme !

 

handstand-2224104_1280

 

Sport et Jeûne Intermittent : comment ça marche ?

 

Pour le sport, vous pouvez continuer à pratiquer vos séances comme vous le souhaitez. A jeun ou non.

Cependant, faire du sport pendant votre Jeûne Intermittent peut présenter des avantages majeurs, comme :

  • Une perte de poids facilitée
  • Une meilleure création musculaire
  • Une production d’hormone de croissance ou de testostérone accrues
  • Une meilleure digestion et absorption de vos repas

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ce Guide sur le Sport pendant le Jeûne Intermittent.

 

 

Avertissement

 

Attention : Ce guide est le fruit des expériences personnelles de l’auteur, de ce qu’il a testé, appliqué, ce qui a fonctionné pour lui et pour d’autres personnes. L’auteur n’est en aucun cas spécialiste en diététique ou en musculation. Vous devriez toujours recevoir un avis médical avant d’entamer les démarches développées dans ce guide.

Vous acceptez que vous êtes seul responsable de vos choix et que l’auteur ne pourra être tenu responsable de leur application. Les conclusions de ce guide concernent des adultes en bonne santé souhaitant perdre du poids. Si vous suivez un traitement médical pour une maladie grave, des troubles de l’alimentation, ou que vous êtes en forte obésité, avoir un suivi médical lors de tout changement alimentaire est recommandé.

Jeûne Intermittent : tout savoir sur le sport à jeun

Jeûne Intermittent : tout savoir sur le sport à jeun

Quand on parle d’alimentation sportive, le conseil le plus fréquent est de manger avant sa séance de sport. Le sport à jeun peut même avoir mauvaise presse : nombreux sont ceux à déconseiller cette pratique.

 

Ce petit conseil de manger avant l’effort a tellement été répété qu’il est devenu une vérité absolue. Cependant, c’est avant tout un mythe, la réalité étant plus nuancée.

 

Notre organisme et son fonctionnement sont issus d’une évolution naturelle : manger avant l’effort n’est donc pas obligatoire. Cela peut même être contre-productif. Mais cela dépend de nos objectifs et de notre fonctionnement propre.

 

Car le sport à jeun a d’excellents avantages, c’est certain et nous allons les voir ensemble. Suivant vos objectifs, il faudra par contre prendre en compte les inconvénients de cette pratique pour en tirer le maximum de bénéfices : voyons ça ensemble !

 

courir à jeun

 

Manger avant l’effort : tout dépend de votre objectif

 

Notre corps n’a pas changé depuis le Paléolithique : la période avant l’agriculture, où nos ancêtres étaient des chasseurs-cueilleurs.

 

C’est là où le mythe de “manger avant le sport” perd son sens. Nos ancêtres n’avaient pas de nourritures à profusion comme nous, pas de frigo dans lequel piocher pour avoir de la nourriture fraîche. Ils devaient chasser ou partir en quête de nourritures le ventre vide : leurs efforts se pratiquaient à jeun !

 

Donc rassurez-vous, faire du sport à jeun n’est pas forcément dangereux. C’est même plutôt naturel de faire des efforts sans avoir manger.

 

D’où vient le mythe de l’obligation de manger avant l’effort ?

 

Les glucides sont une source d’énergie rapide. Ils sont faciles à utiliser : si vous les consommez avant l’effort, vos performances seront donc normalement supérieures, car beaucoup d’énergie sera disponible, facilement.

 

C’est pourquoi les sportifs de haut niveau ont intérêt à consommer du glucose avant une compétition. Leurs performances seront supérieures.

 

En effet, les études ont montré un lien de cause à effet entre consommation de glucose avant la compétition et la performance à la dite compétition.

 

Un conseil pas forcément adapté à tous les sportifs

 

Si vous vous apprêtez à courir un marathon, peut être que manger avant l’effort est une bonne idée. Le glucose peut vous aider à avoir des performances plus élevées !

 

Seulement, si ce conseil est bon pour les sportifs avant une compétition, il ne s’applique pas forcément à monsieur tout le monde.

 

C’est pourquoi il est important de définir votre objectif. Si vous voulez perdre du poids, baisser votre taux de masse grasse et donc sécher, faire du sport à jeun est une excellente idée. Si vous voulez augmenter vos performances pendant votre séance et prendre de la masse, manger avant l’effort est conseillé.

 

sport à jeun

 

Les avantages du sport à jeun

 

Avantage 1 : Meilleure oxydation de la graisse corporelle

 

Comme vous le savez déjà peut être, l’insuline produite après un repas empêche d’utiliser nos réserves de gras. Donc si vous faites du sport en ayant mangé, votre corps sera sous insuline, il est en mode stockage. A cause de cela, vous allez utiliser l’énergie de votre dernier repas pour fonctionner.

 

Si vous vous entraînez à jeun, votre corps est en mode déstockage. Il utilise déjà les graisses pour fonctionner grâce à au glucagon (Mieux comprendre les Glucides, l’Insuline et le Glucagon).

 

Vous allez donc utiliser vos réserves de graisse pour fonctionner. Vous allez brûler du gras pendant l’effort !

Surtout que les études ont montrés que le flux sanguin augmentait dans la zone du ventre et des hanches. Votre corps va piocher plus facilement dans les réserves situées dans cette zone – des graisses connues pour être très difficile à faire partir !

 

Si vous voulez perdre du ventre et sécher à cet endroit, pratiquez le sport à jeun est peut être la solution.

 

“Sport et jeûne intermittent provoquent des effets assez proche”

 

Les deux pratiques permettent deux effets exceptionnels :

  • baisse de l’insuline pour libérer les acides gras libre et les utiliser.
  • augmentation de l’hormone de croissance (création de muscles et effet rajeunissant).

 

Pour le sport, cela dura seulement 2 à 3 heures. Pour le jeûne intermittent, cet effet peut durer jusqu’à 24 heures.

Mais si vous mangez, cela provoque l’effet inverse : production d’insuline, arrêt de la production de l’hormone de croissance…

 

Enfin, les études (en anglais ici) ont montré que plus vous faites du sport à jeun plus votre corps sera habitué à utiliser vos graisses comme énergie. Ce qui est excellent au quotidien.

Vous arrêtez progressivement de fonctionner au sucre pour fonctionner au gras. Ce qui vous évitera des problèmes de poids à long terme et améliorant également votre longévité.

 

sport pour maigrir

Avantage 2 : Meilleure création musculaire et absorption de votre repas après effort

 

Pour créer du muscle et perdre du gras, la testostérone est une hormone essentielle chez l’homme comme chez la femme. Elle réduit la sensibilité à l’insuline, permet de créer du muscle tout en réduisant la masse grasse.

 

Pratiquer du sport à jeun va permettre de créer un pic de testostérone tout en baissant l’insuline après l’effort. Ce qui signifie en gros que les nutriments seront bien mieux distribués après votre séance. Votre repas après entraînement sera mieux absorbé, tout en limitant la prise de gras grâce à la baisse d’insuline (voir ces deux études : étude 1 / étude 2).

 

Pratiquer des sports intenses permet d’augmenter ce pic de testostérone et cette baisse de l’insuline, tout en vous apportant de nombreux autres bienfaits, comme brûler de la graisse longtemps après votre séance. Pour en savoir plus : Séances d’endurance contre séances intensives : lesquelles privilégier pour une meilleure forme physique ? 

 

Avantage 3 : vous évitez des problèmes de digestion

 

Lorsque vous pratiquez le sport à jeun, vous n’êtes pas en train de digérer : ce qui permet d’utiliser plus d’énergie et d’éviter d’être ballonné avant, pendant et après l’effort.

 

La digestion est la première priorité de l’organisme. Lorsque vous avez mangé, votre corps se met en mode digestion. Il sécrète de l’insuline pour stocker le surplus de sucre dans le sang et s’assurer que notre glycémie reste stable.

 

Mais surtout, il va utiliser énormément d’énergie pour chauffer la marmite qu’est notre estomac puis pour faire fonctionner les intestins. Car lorsque nous ingérons un aliment, notre organisme doit solliciter ses ressources énergétiques pour absorber les nutriments et traiter les déchets.

 

La digestion est un mécanisme complexe que nous ne détaillerons pas ici. Ce qu’il est important de noter c’est que la digestion peut utiliser jusqu’à 80% de notre énergie. En plus, c’est un processus très long.

 

 

Digérer pendant sa séance de sport : ce que vous voulez éviter avec le sport pendant votre Jeûne Intermittent

 

En fonction de vos repas, votre corps peut toujours être occupé à digérer pendant votre séance. Ce qui risque de diminuer vos performances. Mais vous pouvez aussi vous sentir ballonné après et pendant l’entraînement, brisant votre mental en pleine séance, ce qui peut également nuire à vos performances.

 

Si vous consommez des sucres rapides (jus, fruits, compléments), votre digestion devra être assez rapide : ce qui permet aux sportifs d’être performant.

 

Mais si vous consommez des plats trop riches et trop lourds (féculents, bons ou mauvais, protéines, lipides), la digestion peut durer plusieurs heures. Même si vous mangez 2H ou 3H avant votre séance, elle peut gêner vos performances.

 

En vous entraînant à jeun, vous supprimez ce risque. Vous aurez tout le temps de manger après séance et de séparer effort physique / digestion.

 

faire du sport

 

Les inconvénients du sport à jeun

 

Après les avantages, parlons des 2 principaux inconvénients du sport à jeun : plus faible énergie et risque de brûler du muscle.

 

Ces risques et inconvénients ont été mis en avant par différentes études scientifiques. Il faut donc les prendre en compte, malgré l’expérience personnelle qui peut varier.

 

Cela peut paraître étonnant par rapport aux deux derniers avantages concernant l’augmentation de la testostérone et le conflit avec la digestion. Cependant, notre organisme et son fonctionnement sont complexes. Le sport à jeun ne fait pas exception.

 

Le risque de dégradation musculaire

 

Pratiquer le sport à jeun permet de mieux cibler les cellules graisseuses. Mais suivant l’intensité et la durée de l’effort, votre corps peut avoir tendance à détruire les muscles pour les utiliser comme énergie : on parle de dégradation musculaire. Elle sera plus ou moins importante en fonction de votre propre fonctionnement.

 

Il est important de noter que plus vous allez pratiquer le sport à jeun, plus vous allez sécréter des hormones, comme la testostérone et l’hormone de croissance. Ce qui réduit le risque à long terme de détruire plus de muscles pendant l’entraînement que vous en construisez/réparez ensuite.

 

Comment éviter la dégradation musculaire ?

 

Un bon moyen de contrer en partie la dégradation musculaire, et d’éviter la perte de muscle, est de manger son plus gros repas de la journée après son entraînement à jeun : si possible, avec beaucoup de protéines pour bien reconstruire les muscles.

 

Par exemple, j’essaie de m’entraîner avant mon repas du midi (qui clôture mon jeûne vers 12/13H donc) ou alors avant mon repas du soir (avant 19H donc et le début de mon jeûne), si je n’ai pas mangé dans l’après midi bien sûr !

 

manger avant ou apres le sport

 

De plus, à jeun vous ne bénéficiez pas du pic d’énergie crée par le glucose. Vous devez casser les cellules adipeuses pour les utiliser comme énergie. L’énergie est moins facilement disponible qu’avec le glucose, dans un premier temps.

 

Encore une fois, cela dépend de votre fonctionnement et de votre pratique.

 

Par exemple, je ne note aucune différence entre mes performances à jeun ou après avoir mangés. J’ai même tendance à avoir plus d’énergie quand je suis à jeun (car je ne suis pas en train de digérer).

 

Mais certaines personnes peuvent noter des changements radicaux en terme de performances et de dégradation musculaire. Manger avant le sport dépend alors totalement de votre objectif : souhaitez-vous perdre du poids ou sécher ? souhaitez-vous prendre de la masse ?

 

Mon conseil : Testez le sport pendant votre Jeûne Intermittent et voyez le résultat

 

Le but de cet article n’est pas de vous dire “faites du sport à jeun !”, mais plutôt de vous donner les clés et informations pour comprendre les avantages et inconvénients de cette pratique.

 

Je vous encourage plutôt à tester le sport à jeun dans un premier temps. Vous pouvez faire un test pendant un mois par exemple et notez les résultats après cette durée :

  • Est-ce que vos performances ont augmentés ou baissés ?
  • Quel est votre ressenti pendant / après la séance de sport à jeun ?
  • Avez-vous noter des changements physiques ? hausse ou perte de masse musculaire, plus grande perte de graisse corporelle, etc.

     

Encore une fois, je tiens à mettre en avant le fait que nous sommes tous différents. Une étude scientifique peut s’appliquer à nous comme pas du tout. C’est pourquoi tester et faire sa propre expérience scientifique est la meilleure solution pour mieux se comprendre et progresser !

 

Si vous vous sentez mal avant, pendant ou après l’effort, vous ne devez pas hésiter  : à reporter votre séance, à vous arrêter ou à consulter un médecin.


Attention : Cet article ne saurait se substituer à l’avis d’un professionnel de santé. En particulier, si vous présentez des maladies ou pathologies pouvant présenter des risques avec la pratique du jeûne intermittent ou du sport à jeun.

Maigrir simplement grâce au Jeûne Intermittent

Maigrir simplement grâce au Jeûne Intermittent

Connaissez-vous le jeûne intermittent ?  En avez-vous déjà entendu parlé ? Ou peut être que vous le pratiquez déjà ? Si vous ne connaissez pas encore cette méthode, vous pouvez consulter ce guide sur le Jeûne Intermittent.

Dans cet article, j’aimerais vous expliquer comment le jeûne intermittent permet de vraiment perdre du poids, naturellement et sans abîmer son métabolisme avec la restriction calorique. Mais aussi comment il nous aide à développer une bonne condition physique et un corps plus sain – deux éléments indispensables pour avoir une super forme et déborder d’énergie.

 

jeûne intermittent

 

Le jeûne intermittent permet de perdre du poids

 

Quand on veut perdre du poids, on pense que la meilleure solution est de réduire les calories ou de consommer plus d’énergie, grâce au sport par exemple.

Réduire la quantité de calories ingérées peut sembler être une bonne solution pour perdre du poids.

Cependant, le danger est de réduire trop rapidement les calories et de perturber notre métabolisme. Pour être sincère, je ne suis pas un partisan de la réduction calorique pour cette raison majeure. Je pense qu’il existe de meilleures solutions, mais le jeûne intermittent est selon moi la meilleure possibilité de réduction calorique :

Vous supprimez un repas “naturellement”, nous le verrons juste après, mais cela permet à notre corps de fonctionner naturellement. En supprimant le petit-déjeuner par exemple, vous supprimez à peu près 30% de calories sur une journée, soit 1 kilos par semaine (quand on a beaucoup de poids à perdre).

Retrouver la faim et ne plus compter les calories obligatoirement grâce au Jeûne Intermittent

 

Rapidement, vous devriez retrouver une vraie sensation de faim. Et vous allez vouloir manger plus pendant vos repas.

Et c’est normal : votre corps n’ayant plus facilement accès à vos réserves graisseuses, il va avoir besoin de plus d’énergie.

Souvent, on perd rapidement au début du jeûne intermittent puis cela devient plus difficile : c’est à cause de la restriction calorique.

Votre métabolisme va baisser et s’adapter à la quantité de calories ingérées.

C’est pourquoi il est important de faire des gros repas pendant votre fenêtre d’alimentation. C’est la période pendant laquelle vous manger. Il ne faut pas trop compter les calories, mais surtout se souciez de votre faim.

Car le jeûne intermittent n’est pas là pour vous faire réduire les calories, ce n’est pas un régime restrictif : il vous permet d’éliminer vos graisses naturellement et d’améliorer votre condition physique.

Compter les calories est utile seulement pour savoir si vous mangez suffisamment. Mieux vaut manger la quantité induite par son métabolisme. Sinon vous risquez de le voir diminuer. Ce qui n’est absolument pas bon à long terme.

Nous voulons le faire augmenter. L’article comment augmenter son métabolisme ? peut vous y aider !

 

perte de poids

Jeûner par intermittence permet de perdre de la masse grasse !

 

Hé oui ! Le Jeûne Intermittent n’est pas un régime restrictif. Il n’est pas là pour vous faire réduire la quantité de nourritures que vous mangez. Le jeûne court permet surtout de retrouver un mode de vie ancestral, basé sur l’alternance entre des périodes d’alimentation et à jeun ! 

Grâce à cette méthode, vous allez perdre de la masse grasse et de brûler les graisses résistantes ! Et ce, même si vous continuez à manger jusqu’à votre maintenance calorique.

 

Car pour perdre du poids, on nous explique souvent qu’il suffit de réduire la quantité de calories ingérée ou de faire un peu de sport. Malheureusement, ce n’est pas aussi simple !

Le fonctionnement naturel de notre organisme : notre allié pour maigrir facilement !

Notre organisme a un fonctionnement un peu plus complexe. Si le jeûne intermittent permet de réduire le nombre de repas, et donc la quantité de nourritures ingérées. Il permet surtout de rétablir l’équilibre d’élimination des graisses dans notre organisme. En effet, notre corps possède deux modes :

Alimenté : Quand notre corps reçoit de la nourriture, il utilise les calories reçues pour fonctionner. Il va aussi sécréter de l’insuline pour stocker le sucre sous forme de graisse. Des réserves pour quand nous serons à jeun.

Si nous dépassons notre maintenance calorique quotidienne, il va également stocker sous forme de graisse. Il peut aussi s’en servir pour construire des muscles.

A jeun : Quand notre corps n’est plus alimenté, il passe en mode “à jeun”. Il va sécréter du glucagon au moment où la glycémie commence à baisser (Mieux comprendre les Glucides, l’Insuline et le Glucagon).

Ainsi, il va utiliser nos réserves de graisse de notre corps pour fonctionner. Si le jeûne reste court (inférieur à 24H), il va uniquement utilisé les réserves graisseuses. Donc il ne touchera pas à nos muscles, ou à nos organes.

 

à jeun

Préserver son métabolisme et ses muscles tout en brûlant des graisses : la force du Jeûne Intermittent

Avec le jeûne intermittent, vous allez donc préserver votre métabolisme et préserver vos muscles, tout en brûlant un maximum de graisses. En effet, selon cette étude, les participants ont perdus de la graisse surtout autour de leur taille. Ce qui indique la perte de graisses viscérales – les graisses autour des organes, les pires.

Et cette étude-là a montré que le jeûne intermittent préserve beaucoup plus les muscles lors de la perte de gras, que pour une réduction calorique classique.

Moins de graisse et toujours autant de muscle, cela signifie que votre taux de masse grasse diminue. Ce qui est excellent quand on veut avoir une bonne condition physique et vivre longtemps !

Les muscles consomment énormément d’énergies, les préserver vous assure que votre maintenance calorique reste haute. Vous consommerez donc plus de graisse pendant votre perte de poids.

En résumé :

Avec le jeûne intermittent, vous ne perdez pas simplement du poids à cause de la restriction calorique. Vous perdez surtout de la graisse tout en préservant vos muscles. Car vous retrouvez un mode de vie ancestral via le jeûne court.

Votre organisme cible naturellement les réserves graisseuses pendant le jeûne. C’est son fonctionnement “normal”.

Vous perdez donc de la graisse, surtout viscérale. Celle qui vous empêche d’être en bonne santé, en bonne forme et d’avoir la silhouette qui vous plaît !

 

Le Jeûne Intermittent améliore le métabolisme

 

Le plus important avec le jeûne intermittent, c’est qu’il permet de sécréter des hormones excellentes pour notre santé et notre bonne forme physique. Il améliore notre métabolisme !

Pour en savoir plus : Comment améliorer votre métabolisme avec le Jeûne Intermittent ?

 

 

Comment améliorer votre métabolisme avec le Jeûne Intermittent ?

Comment améliorer votre métabolisme avec le Jeûne Intermittent ?

Est-ce que vous connaissez le Jeûne Intermittent ? Le pratiquez-vous ? Avez-vous déjà eu peur pour votre métabolisme ? Est-ce que jeûner n’entraînerait pas une baisse de métabolisme ?

 

Peut être que c’est cette peur qui vous empêche de vraiment vous lancer dans cette pratique exceptionnelle pour la santé ou pour perdre du gras.


Contrairement aux idées reçues, vous n’avez pas besoin de manger en permanence pour alimenter votre métabolisme. Jeûner ne va pas provoquer une baisse de votre métabolisme.

 

Au contraire, nous allons le voir : le Jeûne Intermittent booste votre métabolisme, en plus de vous faire produire des hormones exceptionnelles pour votre forme physique !

 

Le métabolisme, en gros, c’est quoi ?

 

Le métabolisme est au cœur du fonctionnement de votre corps : il conditionne votre développement, votre maintien en vie et votre reproduction. Savoir comment bien maîtriser son métabolisme est essentiel pour être en forme et garder la ligne.

 

Communément, on dit que le métabolisme représente la quantité d’énergie que doit consommer notre organisme pour fonctionner. Il est également lié aux hormones que nous produisons, à quelle heure et quel moment de la journée.

 

Et justement, il est très important de maîtriser son métabolisme et d’avoir conscience des éléments qui l’impactent en bien ou en mal. Car il est indispensable pour s’assurer d’être en forme et en bonne santé. Surtout, un métabolisme bas entraîne stockage de graisse, mais aussi baisse des performances physiques et mentales.

 

Pour en savoir plus sur le métabolisme, vous pouvez consulter cet article : Comment augmenter son métabolisme ?

 

jeûne intermittent

 

Et justement, c’est quoi le jeûne intermittent ?

 

La pratique du Jeûne Intermittent consiste à réduire sa “fenêtre” d’alimentation dans la journée. Vous jeûnez en pratique entre 14H et 24H, soit moins d’une journée.

 

Vous mangez vos calories le reste du temps : sur un repas ou pendant une période de dix heures maximum.

 

Mais pourquoi faire le Jeûne Intermittent ?

 

Dans notre société, la norme est de manger du réveil au soir, avec seulement une courte période de non-alimentation la nuit.

 

Or, cette norme est très récente dans l’histoire de l’humanité. Nos ancêtres du Paléolithique pouvait difficilement respecter cette pratique. Il mangeait quand ils pouvaient. Surtout, notre corps a évolué pour répondre aux besoins de ces chasseurs-cueilleur. Donc pour fonctionner à jeun : ce qui laissait le temps à nos ancêtres de trouver de la nourriture.

 

Depuis nos gènes n’ont pas évolué. Notre corps est donc programmé pour alterner des périodes de jeûne et des courtes périodes d’alimentation, sur une journée ou plusieurs. Ces périodes d’alimentation permettent de constituer des réserves en sucre et gras pour les périodes à jeun, où le gras sera utilisé pour fonctionner.

 

métabolisme

 

En nous alimentant toute la journée, nous ne suivons pas ce rythme naturel, ce qui engendre une quantité de problèmes : surpoids, diabète, maladies cardio-vasculaires, cancers, etc.

 

 

J’ai écrit un guide sur le Jeûne Intermittent, vous pouvez le consulter en cliquant ici.

 

Maintenant, passons au sujet principal de cet article : l’impact du jeûne intermittent sur le métabolisme et la production d’hormones-clés.

 

 

 

métabolisme

 

Les bienfaits du Jeûne Intermittent sur le métabolisme

 

Augmentation du métabolisme

 

Contrairement aux idées reçues, se priver d’un repas ne va pas baisser votre métabolisme. Une idée répandue est qu’il faut manger (plusieurs petits repas) pour entretenir le métabolisme, pour “jeter des bûches dans la cheminée”.

 

Si cela peut sembler logique au premier abord, le corps ne fonctionne pas comme cela – il y a même le risque que vous mangiez “trop” et preniez du gras, en plus de ne pas suivre le rythme naturel de l’organisme.

 

Si vous jeûnez par intermittence et que vous vous alimentez suffisamment pendant votre fenêtre d’alimentation, il n’y a aucun risque de voir votre métabolisme s’effondrer.

 

En fait, grâce aux modifications hormonales, il va même s’accélérer : cette étude (en anglais) montre que le métabolisme augmente même de 3,6% à 14% grâce au jeûne intermittent.

 

Réduction de la production d’insuline

 

Je vous parle souvent de l’insuline, j’ai même consacré un article sur ce sujet (Mieux comprendre les Glucides, l’Insuline et le Glucagon).

 

Cette hormone est responsable de notre prise de poids. Elle répond au cycle naturel de notre corps : quand nous mangeons, le cerveau ordonne la sécrétion d’insuline pour stocker de l’énergie (souvent le surplus de sucre dans le sang) sous forme de graisse, dans nos réserves.

Le but est d’avoir de l’énergie pour la future période de jeûne (nos ancêtres mangeaient au gré des chasses et cueillettes fructueuses).

 

Or, dans nos sociétés, nous mangeons en permanence. Le résultat : nous produisons de l’insuline sans arrêt, nous stockons sans arrêt, mais surtout nous devenons “tolérant” à l’insuline.

Cette tolérance peut mener au diabète : le corps ne réagit plus à l’insuline. Or, sans insuline, pas de stockage du sucre, donc glycémie élevée et empoisonnement de nos organes…

 

Quand nous jeûnons, la production d’insuline s’arrête immédiatement pour laisser place à une autre hormone, le glucagon. Elle permet de déstocker pour continuer à fonctionner normalement pendant cette période de non-alimentation.

 

Et surtout, jeûner fréquemment permet de réduire la sensibilité à l’insuline. Votre corps apprend à faire sans !

La réduction de la sensibilité à l’insuline vous procure d’excellents bienfaits :

  • Prise de muscle plus facile,
  • Perte de gras naturelle (car moins de stockage),
  • Sentiment de faim moins présent,
  • etc.

 

hormone de croissance

 

Augmentation de la production d’hormone de croissance

 

Cette hormone pourrait faire l’objet d’un article entier. Elle est connue comme l’hormone de jeunesse, car elle possède des effets rajeunissants. Mais aussi car elle est de moins en moins produite au fur et à mesure que nous vieillissons. C’est pour cette raison qu’il est de plus en plus difficile de maigrir avec l’âge.

 

Elle porte aussi le nom d’hormone du fitness, car elle est produite grâce à l’exercice physique. “Faire du sport rend jeune” serait un excellent slogan !

 

Cette hormone possède plusieurs vertus exceptionnelles : création de masse musculaire, amélioration de la récupération après l’effort, ralentissement du vieillissement.

 

C’est pour cette raison qu’elle est bannie des compétitions sportives et considérées comme du dopage. De nombreuses stars n’hésitent pas à payer des injections à des prix affolants pour pouvoir rester jeune et en forme plus longtemps. Oui, oui, c’est leur fameux secret beauté !

 

Et deviner la meilleure ? Il existe deux façons pour booster la production de cette hormone. La première, je l’ai dit plus haut, c’est de faire du sport. La seconde, évidemment, c’est de jeûner par intermittence !

 

Modification du rythme circadien

 

Quand vous jeûnez par intermittence, vous allez modifier votre rythme circadien. C’est ce rythme qui définit les moments de veille/sommeil, la production des hormones, le métabolisme, etc. C’est comme l’horloge de notre corps.

 

Pour beaucoup d’entre nous, elle est déréglée car nous mangeons en permanence, que nous ne respectons pas les cycles naturels de l’organisme. Cela peut provoquer un sentiment de faim permanent, qui revient souvent. Ou bien une difficulté à s’endormir, un manque d’énergie le matin, des difficultés de concentration etc.

 

Le jeûne intermittent permet de la corriger en partie : il rééquilibre le sentiment de faim par exemple.

Si nous avons faim à midi, c’est car notre corps en a vraiment besoin.

Si nous avons de l’énergie au réveil, le matin. C’est car notre corps produit les hormones qu’il faut (le glucagon notamment) pour puiser les ressources nécessaires pour fonctionner. 

 

jeune intermittent sport

 

Petite mise en garde sur le métabolisme : écoutez votre corps

 

C’est ma petite mise en garde habituelle. Quand vous mettez en place de nouvelles habitudes, faites attention aux messages que vous transmet votre corps, écoutez-les. Même la meilleure routine a besoin de changement parfois, ou d’un petit “redémarrage” !

 

Cela peut sembler abstrait, mais souvent nous avons tendance à oublier un aspect important. Nous sommes tous unique et avons tous des fonctionnements différents.

 

Parfois, nous devons faire un écart dans nos habitudes et routines pour rétablir l’équilibre. Notre cerveau va nous envoyer des messages pour corriger cela.

 

Métabolisme élevé contre métabolisme en baisse :

 

Dans le cas du métabolisme, il est essentiel de faire attention car il est très important pour le fonctionnement de notre organisme. On peut définir deux “modes” pour notre métabolisme :

 

Le métabolisme élevé ou en augmentation : vous brûlez beaucoup d’énergie. Votre corps fonctionne bien et vous le fait savoir. Vous avez de l’énergie à dépenser dans vos activités.

Encore mieux, vous vous sentez en forme et de bonne humeur. Votre libido se porte bien. Et surtout, vous vous sentez motivé pour accomplir les projets qui vous tiennent à cœur. Tout va bien ! Continuez votre routine et vos habitudes.

 

Le métabolisme bas ou en baisse : vous consommez de moins en moins d’énergie. Votre corps fonctionne mal et il vous envoie des signaux négatifs.

Vous vous sentez fatigués et vous avez du mal à dormir. En plus, vous n’avez plus de libido, plus d’énergie ni de motivations pour réaliser les projets auxquels vous tenez.

Encore pire, vous êtes de mauvaise humeur, irritable et même déprimé. BREF : Vous allez mal ! Il y a un souci quelque part.

 

repas de triche

 

Comment corriger le tir et augmenter son métabolisme ?

 

Ces soucis peuvent provenir de votre alimentation, d’un manque de calories notamment, ou d’un manque de repos conséquent.

 

Voilà plusieurs conseils que vous pouvez appliquer en fonction des situations et de vos ressentis :

Faire un gros repas de triche, avec beaucoup de glucides : cela va signifier à votre cerveau que tout va bien et que vous êtes dans une période d’abondance.

  • Manger plus pendant vos repas ou pendant votre fenêtre d’alimentation : par exemple, si vous mangez à 12H et 19H, vous pouvez ajouter un troisième repas à 16/17H. Si vous avez très faim subitement pendant vos périodes de jeûne alors que vous pratiquez déjà avec assiduité depuis plusieurs semaines, ce conseil est peut-être la solution.
  • N’hésitez pas à surveiller vos calories pour savoir si vous mangez bien suffisamment (essayez l’application Fitatu par exemple) : inutile de compter au gramme près, il faut juste se faire une idée des quantités consommées !
  • Ne pas jeûner ce jour où tout va mal : dans le cas, où vous avez très faim le matin ou la nuit par exemple, il ne faut pas hésiter à manger.
  • S’accorder un temps de repos conséquent : sieste, grasse matinée, week-end – pour recharger les batteries.
  • Se relaxer et se détendre : faire de la méditation, se faire masser, etc.
  • Se reconnecter avec les éléments : marcher dans la nature, nager, etc.
  • S’écouter et suivre son instinct : si vous avez une envie particulière (dans la limite du raisonnable toujours), n’hésitez pas à craquer et à vous exécuter. C’est peut-être un message inconscient que vous envoie votre cerveau.

 

Si vraiment vous n’allez pas bien : arrêtez votre routine et consultez un médecin. Ces conseils ne sauraient remplacer l’avis d’un spécialiste.

Conclusion

 

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a apporté des réponses claires concernant les bienfaits du jeûne intermittent sur le métabolisme!

Si vous avez des questions ou des remarques : vous pouvez me laisser un commentaire, j’y répondrai avec grand plaisir !